C’est au Salon de Genève en mars 1980 que la Fiat Panda a été dévoilée. Evolution et synthèse des Fiat 126 et 127, la première génération a été dessinée par le célèbre designer italien Giorgietto GIUGIARO. Compacte à l’extérieure mais grande à l’intérieure cette petite citadine de 3,4 m à 2 volumes disposait de 2 portes et d’un hayon. Elle se caractérisait par de grands pare-chocs enveloppants, une bande de protection latérale et une grande surface vitrée. L’habitacle était fonctionnel avec des matériaux simples et robustes, mais entièrement lavable. Elle permettait d’accueillir 5 personnes et offrait une belle polyvalence. Pour le marché italien, elle était équipée d’un moteur bicylindre refroidi par air de 652 cc et 30 ch et s’appelait Panda 30. Cependant, pour l’exportation la Panda 45 recevait un 4 cylindres de 903 cc et 45 ch. La grille de calandre variait entre ces 2 versions. La boîte de vitesse manuelle avait 4 rapports, la suspension avant était indépendante de type Mc Pherson tandis que l’essieu arrière était rigide suspendu par des ressorts à lames. Il y avait des freins à disques à l’avant.

En 1983, Fiat proposait à sa clientèle une version 4×4 qui sera commercialisée de 1983 à 2003 avec 26.245 immatriculations rien qu’en France où elle a été très appréciée en montagne. Il s’agissait d’un système 4×4 enclenchable grâce à un levier situé entre les sièges avant qui permettait de craboter l’essieu arrière en cas de besoin développé pour Fiat par Steyr Puch. La garde au sol était rehaussée de 5 cm, les pneus avait une largeur de 145 mm au lieu de 135 mm tandis que le moteur essence était un 945 cc de 48 ch. La boîte de vitesse avait 5 rapports, dont une 1ère ultracourte.

Une première modification se fera en 1986. La carrosserie reste semblable, mais la refonte est profonde et structurelle. Elle est équipée d’un moteur essence de 1000 cc de 50 ch et ensuite de 1108 cc, aussi de 50 ch.

En 1992, une nouvelle modification apporte un léger restylage, surtout de la face avant et la Panda reçoit un moteur à injection qui deviendra multipoint en 2000 (Euro 3)

La 2ème génération arrive en 2003 avec une carrosserie entièrement nouvelle, plus arrondie avec 5 portes. Elle passe à 3,54 m. La version 4×4 ne sera commercialisée qu’à partir d’octobre 2004. Elle sera disponible en 2 degrés de finition mais aussi avec 2 moteurs. Le premier est à essence d’1,2 litre de 60 ch avec un couple de 102 Nm à 2500 tr/min, l’autre est un diesel 1,3 litre Multijet de 70 ch et 145 Nm à 1500 tr/min. Le système 4×4 développé par Sreyr Puch est un système intégral permanent avec un viscocoupleur central et 2 différentiels. Il n’y a donc plus d’intervention du conducteur. La garde au sol est de 165 mm et il y a toujours une 1ère vitesse courte.

Cette version 4×4 reçoit un système antipatinage en décélération qui exploite les potentialités de l’ABS et du système électronique de gestion du moteur afin de ne pas bloquer le train arrière via le viscocoupleur en cas de brusque décélération. L’ABS est complété par un répartiteur de freinage EBD. Il y a aussi des airbags. Une version Climbing est mieux équipée.

En 2006, cette version est modifiée et prend le nom de Panda Cross. Elle a des protections latérales généreuses de couleur différente de celle de la carrosserie, des projecteurs doubles ronds et une nouvelle calandre. L’intérieur est plus cossu et les jantes ont 15 pouces. Elle est disponible avec le moteur 1.3 Multijet diesel de 70 ch (qui passera à 75 ch en 2010). En 2006 aussi Fiat présente au Salon de Genève une version MultiEco munie d’un moteur de 900 cc avec turbocompresseur et injection Multiair qui restera un concept plus écologique pouvant fonctionner à l’essence, au gaz ou à l’hydrogène… En 2007, Fiat engage 2 Panda 4×4 au Paris Dakar, mais elles abandonneront à la 5ème étape…

En 2009, elle reçoit un léger restylage avec une nouvelle calandre, de nouveaux rétros, mais surtout de nouveaux moteurs plus performants et économiques.

A l’automne 2011 arrive la 3ème génération qui sera construite près de Naples après avoir été dévoilée en septembre au salon de Francfort. Elle a été conçue au Centro Stile Fiat. Elle reçoit un nouveau moteur TwinAir de 964 cc à 2 cylindres et sera équipée ultérieurement du moteur Fiat Fire de 1242 cc et 69 ch qui peut aussi fonctionner au méthane. Elle aura aussi le diesel Multijet II de 75 ch. Elle est construite sur la plateforme de la 500 II du marché américain et est 11 cm plus grande. La version 4×4 de cette 3ème génération est produite à partir du milieu de 2012 avec une nouvelle boîte robotisée Dualogic.

En 2013, la Panda 4×4 reçoit le bicylindre 0,9 TwinAir de 85 ch ou le diesel 1,3 Multijet de 75 ch. Et en 2014, la version 4×4 reçoit 5 ch de plus que la version 2 roues motrices avec une boîte à 6 vitesses tandis qu’en 2017, Fiat propose une Panda City Cross qui n’a que 2 roues motrices… En 2019, Fiat propose 3 versions « tout terrain » de la Panda : Wild 4×4, Waze 4×4 et Cross 4×4. Ce petit 4×4 de 3,70, est aussi équipée du système « Torque on demand » et de la fonction ELD (Electronics Locking Differentials) de série avec le système « Terrain Control ». Ce dernier permet de choisir 3 modes de fonctionnements : AUTO : répartition automatique du couple entre les 2 essieux, LOCK : Les 4 roues sont motrices pour un usage optimal en tout terrain avec un contrôle de traction sur les roues afin de transférer le couple sur les roues qui ont la meilleure adhérence. Ce mode ne peut être utilisé sur route. HILL DESCENT : en descente, répartition du frein moteur sur chacune des roues en fonction des conditions d’adhérence. Bien sûr de nombreux éléments de carrosserie ont été redessinés comme le bouclier avant ou des crochets de remorquages apparents. L’habitacle est aussi retravaillé pour être plus confortable et mieux équipé. Il y a notamment un système média Uconnect AM/FM avec commandes au volant et des jantes de 15 pouces avec des pneus « All Seasons » de 185/65R15. Elle est équipée du moteur TwinAir Turbo de 85 ch couplé à une boîte manuelle à 6 rapports avec 1ère courte. La version Cross est la plus performante sur le terrain avec des angles d’approche de 24° et de sortie de 33°.

On notera encore qu’il y a aussi une Fiat Panda CNG avec des émissions de CO2 de 97 g/km depuis le début de 2019 (Pas disponible en 4×4). L’année 2020 marque une nouvelle étape pour la Panda avec le lancement de versions hybrides. La Fiat Panda Hybrid 2020 combine les derniers moteurs 3 cylindres FireFly 1 litre de 70 ch avec un moteur électrique BSG (générateur-démarreur avec entraînement par courroie intégrée) 12 V et une batterie au Lithium. Les émissions de CO2 sont ainsi réduites de 20 à 30%. Cette hybridation légère est combinée à un Stop&Start et est conforme à la norme Euro 6D. Elle n’est pas disponible en 4×4, mais il existe toujours une Panda 4×4 Cross avec, au choix, un moteur diesel 1,3 Multijet de 95 ch et Stop&Start ou un moteur essence TwinAir de 0,9 l et 85 ch avec Stop&start. Avec ces 2 moteurs, la boîte n’a plus que 5 rapports.

LUC VANDERSLEYEN

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :