Follow me

« Peugeot Sport Engineered » : Les GTI des temps modernes

Il fut un temps où Peugeot brillait par ses fameux modèles GTI, notamment les 205 GTI, que nous retrouvons encore de nos jours en rallye. A l’heure de la chasse aux émissions de CO2 et aux taxes, plus question de parler de GTI, très mal classés à ce jeu-là. Peugeot s’est donc réinventé en développant sa branche sportive : « Peugeot Sport Engineered (PSE) », un peu comme Volvo l’a fait avec ses modèles « Polestar Engineered ». Le principe est le même : proposer des modèles de série, hybrides rechargeables alliant un caractère sportif, de bonnes sensations et des émissions de CO2 réduites. Ajoutons bien évidemment à cela des suspensions travaillées, une carrosserie légèrement revue pour l’aérodynamisme, un système de freinage amélioré etc. 

La Peugeot 508 PSE : plug in hybride pour cumuler les chevaux

Cette 508 PSE est la première à sortir des ateliers PSE et surtout la Peugeot la plus puissante de série jamais mise sur le marché ! Bien que la base soit la 508 hybride break ou berline, elle a été boostée pour améliorer le chrono : 5,2s pour le 0 à 100km/h et 250 km/h en vitesse maximale ! Peugeot a opté pour un moteur thermique essence 4 cylindres turbo de 1,6l développant 200 chevaux et 300 Nm. A cela s’ajoute un moteur électrique de 110 ch sur le train avant et un moteur électrique de 113 ch sur le train arrière. Le tout avec une batterie de 11,8 kWh. Puissance totale cumulée : 360 ch et 520Nm, envoyée aux 4 roues au travers de la boite automatique à 8 rapports !

A cela, on ajoute une caisse rabaissée de 10 mm à l’avant et 1 mm à l’arrière et des voies élargies de 24 mm à l’avant et 12 mm à l’arrière par rapport au modèle standard. Le tout fait également appel à des amortisseurs pilotés pour optimiser le comportement selon le mode de conduite sélectionné. Bien sûr, le freinage n’est pas en reste étant donné que les freins avant sont dotés de disques ventilés de 380 mm de diamètres avec étriers 4 pistons (le tout est emprunté à l’ancienne 308 GTI). A l’arrière, par contre, il ne s’agit que d’un simple disque plein tout à fait classique. A cela, on ajoute des jantes de 20 pouces dotées de Michelin Pilot Sport 4S pour une tenue de route optimale. 

Design esthétique audacieux pour cette 508 PSE

Au moment de monter dans notre 508 PSE berline d’essai, le design esthétique saute tout de sui te aux yeux ! En effet, entre le look sportif, légèrement agressif, les inserts jaunes (couleur « Kryptonite ») et les diverses ailettes tout autour de la carrosserie, impossible de ne pas esquisser un petit sourire… D’ailleurs les ailettes ne sont là que pour décorer, elles n’apportent pas de soutient aérodynamique supplémentaire comparer au petit diffuseur qui lui est là pour jouer son rôle en aspirant l’air pour coller la 508 au sol. Au cours de notre essai nous avons bien remarqué que tout cet attirail est loin de passer inaperçu et cela nous a d’ailleurs valu plusieurs remarques amicales. 

Un équipement complet pour cette Peugeot 508 PSE

Au niveau de l’intérieur, cette 508 PSE est également très bien finie et très complète. En effet, Peugeot a décidé d’offrir une voiture complète à son propriétaire. De ce fait, les options se font rares : toit ouvrant panoramique, chargeur 7,4KW et pare-brise acoustique. Voilà les seules options disponibles sur cette 508 PSE ! Plutôt rare à l’heure actuelle ! Il est du coup agréable de se trouver en possession d’un véhicule complet aussi bien au niveau du confort que des aides à la conduites et éléments de sécurité.

Si l’habitacle est resté spacieux, original et bien agencé certains boutons comme le Cruise control (derrière le volant) ou les sièges massant (boutons en bas sur le côté du siège) auraient pu être mieux agencés. Il est impossible de les lire en conduisant ! Mise à part cela, les sièges semi-baquet à réglages électriques, chauffants et massant enveloppent parfaitement les passagers et se révèlent vraiment très confortables en alliant un bon maintien pour la conduite sportive mais également une bonne douceur pour amortir les irrégularités de la route ! Enfin, au niveau du coffre, celui – ci reste le même que sur les 508 normales malgré le moteur électrique sur le train arrière en plus et se veut de volume suffisamment grand pour une berline (487l contre 530l pour le break). 

Plug in hybride pour s’adapter aux exigences européennes

A la mise en route de ce bolide, comme avec tout hybride plug in, le silence règne. En effet, sous les 60 km/h cette Peugeot 508 PSE roule en entièrement sur l’électricité. Une fois cette vitesse dépassée, le système passe en mode hybride pour optimiser la consommation d’énergie globale (même si en poussant sur le bouton il est possible d’aller jusqu’à 190 km/h en 100% électrique). De ce fait, tous nos trajets urbains ou péri urbains sont toujours parcourus entièrement sur le ou les moteurs électriques selon la demande du conducteur et il est agréable de voir que l’autonomie annoncée par le combiné d’instruments : 30 kms se révèle juste dans ces conditions. Sur le cycle WLTP, l’autonomie annoncée vaut 42 kms mais en conduite normale, sauf sur autoroute, nous pouvons parcourir 30 kms. Il est malheureusement dommage que la recharge sur une prise normale monophasée 230V prenne autant de temps : 

  • Temps annoncé par Peugeot pour une recharge de 100% : +- 7h
  • Temps annoncé par le combiné d’instruments pour une recharge de 80% : 10h30

En réalité, nous avons pu voir que nous nous trouvions +- entre ces 2 valeurs, le combiné d’instruments est un peu pessimiste, néanmoins cela reste beaucoup si on roule souvent et que l’on a peu d’occasions de recharger. Mieux vaut donc opter pour l’option du chargeur rapide Peugeot à 300€ TVAC et installer une borne à domicile ou se rendre sur une borne publique. 

La Peugeot 508 PSE : un break ou une berline de chasse

En ville cette Peugeot se trouve être facile à conduire, elle allie une bonne visibilité, un excellent rayon de braquage et de bonnes dimensions. Seule la caméra de recul pourrait être améliorée pour une voiture de cette gamme et de ce tarif. Au niveau du confort, la sportivité empiète un peu en rendant cette Peugeot 508 PSE dure sur les casses vitesses malgré le mode confort sélectionné. Une fois parti sur routes en revanche, les divers moteurs peuvent pleinement s’exprimer et c’est là que cette Peugeot trouve son bonheur et réjouit les passagers. En effet, en mode hybride ou confort les départs sont francs grâce aux moteurs électriques et l’ensemble se veut très linéaire grâce à l’assistance du moteur essence qui procure une poussée supplémentaire une fois dans sa plage de régime optimale.

Sur autoroute, cette 508 PSE se laisse conduire discrètement et enchaine les kilomètres dans un grand confort. Mais c’est bel et bien sur des routes sinueuses que celle – ci peut révéler tout son caractère. En effet grâce à son châssis parfaitement équilibré et à ses reprises franches, les virages peuvent être abordé rapidement, le roulis est maitrisé et le petit volant renvois bien les informations de la route au conducteur. Seul bémol à constater : il y a un temps de latence dû à la mise en route du moteur thermique entre le moment où on appuie franchement sur la pédale et le moment ou la 508 démarre (en mode confort ou hybride). De plus, le bruit associé du moteur thermique à haut régime n’est pas des plus harmonieux et un échappement travaillé sur une sportive de cette gamme aurait été bienvenu. 

Mode sport activé !

Heureusement une fois le mode « sport » enclenché, le moteur thermique se met directement en route et le « trou » à l’accélération disparait. De plus, la pédale d’accélérateur est plus réactive, la suspension plus ferme et la direction plus dure, de quoi procurer plus de sensations ! Seul le freinage manque un peu de mordant une fois que l’on attaque un peu. Néanmoins, le mode « B » (break) de la boite de vitesse permet d’obtenir un freinage régénératif correct supplémentaire. Notons également que les ingénieurs de PSE ont pensé à munir ce véhicule, en mode sport, d’un système permettant de garder tout le temps de la charge dans la batterie (le moteur essence fait donc office de générateur de temps à autre) de façon à conserver la puissance totale de 360 chevaux. De plus, l’ESP est aussi configuré dans ce mode de façon à permettre une légère dérive du train arrière (il n’est pas déconnectable à 100%). Au vu de l’excellente tenue de route et motricité de cette Peugeot, il est nécessaire d’aller sur circuit pour pouvoir s’en rendre compte.  

Consommation et prix de cette 508 PSE berline d’essai

Enfin, au cours de notre essai nous avons consommé une moyenne de 5l aux 100 kms. Par contre, celle-ci peut vite monter à 7l une fois la batterie vide et la consommation d’électricité avoisine les 24 kWh aux 100kms en ville (mode 100% électrique). Au niveau des tarifs, la Peugeot 508 PSE berline vaut 65 136 € contre 67 056€ TVAC pour le modèle break. Mais comme dit plus haut, la voiture est déjà complète de base ! Il n’y a plus que les taxes à ajouter :

Taxes Peugeot 508 PSE plug in hybride berline

En Flandre : 

  • TMC : 45,56€
  • Taxe de circulation annuelle : 158,1€

En Wallonie et à Bruxelles : 

  • TMC : 2478€
  • Taxe de circulation annuelle : 292,38€

Nicolas Vandersleyen 

Auto4X4 en roues libres

Digiprove sealTous droits réservés 
Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :