Follow me
Petite video de notre test

La Classe E : D’un 4 cylindres de 160 ch à un V8 de 612ch !

La Classe E de Mercedes est bien connue depuis de nombreuses années. En effet, elle allie les capacités d’une grande routière, un bon confort et un certain luxe sans être une voiture trop encombrante. Bien sûr, les versions AMG ne sont pas celles que l’on voit le plus sur les routes. Elles sont celles qui se font le plus remarquer et qui illuminent les yeux des amateurs de belles mécaniques. Ainsi, la Classe E démarre avec un 4 cylindres diesel de 160ch pour terminer avec la redoutable AMG 63 S 4.0l V8 biturbo de 612ch. Cela laisse une belle plage de choix à l’utilisateur en fonction de ses envies et/ou besoins. Et si le juste milieu serait le condensé idéal ? Et bien c’est cette version que nous allons vous présenter aujourd’hui ! 

435ch pour la Classe E, le juste milieu ?

Moins cher, moins rapide et moins extrême que les versions AMG 63 et 63 S, notre AMG 53 se positionne comme « l’entrée de gamme » des Mercedes bodybuildées par AMG. Plus performante et plus travaillée que les versions normales, elle reste néanmoins plus accessible tout en offrant des performances tout à fait convenables. En effet, cette version est équipée d’un moteur 3.0l 6 cylindres en ligne essence turbocompressé avec en supplément un alterno – démarreur capable d’ajouter 22 chevaux lors d’une grosse accélération. De quoi développer 435ch (+22 ch) et 520 Nm entre 1800 et 5800 tr/min. A cela vient, bien sûr, s’ajouter l’échappement performance AMG avec clapets pour laisser un peu plus le 6 cylindres s’exprimer et ravir les passagers et passants.

Tout est dans l’écran !

Une fois assis derrière le volant, on retrouve tout de suite l’intérieur haut de gamme Mercedes. Nous avons donc le levier de vitesse au volant, le grand écran 12,3 pouces faisant office d’écran central et de combiné d’instruments, le tout en 1, et le Trackpad permettant de piloter celui – ci. L’écran central reprend une multitude de fonctionnalités permettant de n’avoir plus que quelques boutons dans l’habitacle pour la climatisation ou les modes de conduite. De plus, il offre une foule d’informations sur notre conduite, l’état du véhicule et le confort des passagers. Petit plus de la version AMG : des informations sur les temps sur circuit, un mode « drag race » et un mode « dynamic select » permettant de paramétrer un peu plus ce bolide. A côté de cela, le combiné d’instruments est doublé d’un affichage tête haute sur lequel on peut configurer l’affichage des informations voulues. L’ensemble est doté du système de navigation MBUX à réalité augmentée pour faciliter le guidage routier.

Des sièges semi – baquets AMG pour cette Classe E

Au niveau de l’assise, nous avions à notre disposition de magnifique siège « AMG – performance high – end », une option à 4550€. Certes l’option est chère mais les sièges sont vraiment à la hauteur. Ils sont réglables électriquement et il est aussi possible de serrer + ou – le baquet selon la morphologie de chacun. A cela s’ajoute un superbe design et un bon confort (quoi qu’un peu dur diront certains). Une fois sur la route, ils offrent un excellent maintien quelque soient les circonstances et permettent de mieux ressentir la voiture que les sièges normaux que nous avions dans le GLE AMG 53.

A l’aise en toutes circonstances

Une fois sur la route avec ce break survitaminé on est tout de suite bluffé par la souplesse, l’agrément et la facilité de conduite de ce bloc 3.0l. En effet, même si elle peut attaquer sur circuit, elle peut aussi rouler calmement, confortablement et silencieusement. De quoi offrir de multiples possibilités à tous les types de conducteur. Malgré tout, il est clair que c’est sur circuit que le potentiel d’une telle machine peut s’exprimer pleinement. Au niveau équipement, les versions AMG sont toutes équipées de série de la suspension pneumatique réglable et adaptative. Celle – ci permet une bonne souplesse au quotidien, un maintien accru et une tenue de route accrue en mode sport ou sport +. De quoi aborder les virages à haute vitesse tout en ayant un freinage stable. Elle offre même une position haute pour pouvoir s’aventurer sur des routes de campagne en mauvaise état sans risque d’abimer les bas de caisse. Bien sûr, à cela viennent aussi s’ajouter les 4 roues motrices avec le système 4MATIC+ permettant d’optimiser en permanence l’adhérence de la voiture. Ce système se veut d’ailleurs très efficace pour tenir les 435 chevaux de cette Classe E quelques soient les conditions d’adhérence

De quoi faire vibrer les passagers !

Même si ce n’est pas en ville que ce bolide s’exprime le mieux, il offre quand même une bonne visibilité, un bon confort et son habitabilité permet de transporter aisément beaucoup de matériel ou 5 personnes confortablement installées. Sur autoroute, cette Classe E 53 AMG règne bien sûr en maître étant donné sa vocation de grande routière et ses aides à la conduite comme :

  • Le Cruise control adaptatif,
  • Le détecteur d’angle mort,
  • Le maintien de ligne,
  • Le freinage d’urgence etc

Mais c’est bel et bien sur les petites routes sinueuses qu’elle procure le plus de sensations à ses passagers. En effet, elle mêle rugissement du moteur, crépitements dans l’échappement, vives accélérations et une qualité de freinage impressionnante, même sur des surfaces peu planes comme des dalles de bétons. Bien sûr, si on veut arriver aux limites de cette AMG 53, il est nécessaire d’aller sur circuit étant donné les limitations de vitesse très restrictives dans nos pays et la rapidité avec laquelle on les atteint : 4,6 sec pour le 0 à 100 km/h ! 

Polyvalence et consommation de cette Classe E AMG 53 essayée

Pour terminer, au cours de notre essai nous avons consommé une moyenne de 11,5l aux 100 km, ce qui est un peu moins que les 12,3l du GLE AMG 53 essayé également mais la Classe E est 300 kilos plus légère et se veut donc aussi plus vive au ressenti. Même si sur autoroute, on peut descendre autour des 10l de consommation, en mode sport ou sport +, avec le pied lourd et l’envie de s’amuser, la consommation monte vite à 15l. Néanmoins, la polyvalence de ce break reste impressionnante et fait de lui une voiture redoutable pour qui cherche une combinaison entre plaisir de conduite sportive et véhicule de tous les jours

Prix de la Classe E AMG 53 4Matic

Bien sûr, ce break de chasse à un prix. La Classe E 53 AMG 4Matic démarre à 91 839€ TVAC auxquels il faut ajouter les options : 

  • Jante alliage AMG 20’ à 5 branches : 500€
  • Pack prémium plus contenant notamment : l’avertisseur d’angle mort, les sièges conducteur et passager avant chauffants, le pack stationnement, le pack rétroviseurs, le système MBUX à réalité augmentée, le keyless – go, les phares led Multibeam, les caméras panoramiques, le toit ouvrant panoramique, les mémoires de sièges, le pack Energizing et le système de sonorisation Surround Burmester : 4700€
  • Les sieges AMG performance high – end : 4550€
  • L’Urban Guard protection vehicule plus : 670€
  • Pack Night AMG : 950€
  • Le cuir Nappa noir : 1720€
  • La couleur rouge jacinthe designo : 1230€ 
  • Les touches du volant AMG : 350€
  • Les inserts décoratifs AMG en carbone/laque de piano noir : 3500€
  • La fermeture assistée des portières : 550€
  • L’assistant intérieur MBUX : 300€
  • La grille de calandre peinte en noir : 450€
  • L’écran 12,3 pouces tactile : 990€
  • Le pack d’assistance à la conduite : 1480€
  • Le Distronic plus : régulateur de vitesse adaptatif : 200€

Cela donne donc un véhicule essayé à 119 233,41 € TVAC. 

Taxes

  • En Flandre : 
    • TMC : 3117,12€
    • Taxe annuelle : 885,53€
  • A Bruxelles et en Wallonie 
    • TMC : 4957 €
    • Taxe annuelle : 842,69€ 
    • Eco – malus (uniquement en Wallonie) : 1000€ 

Nicolas Vandersleyen 

 

Digiprove sealTous droits réservés 
Envoi
User Review
5 (1 vote)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :