1

« Off Road Event » : La piste des Lions d’Amada Aventure

Amada Aventure

A la suite de ces 2 années fortement chamboulées par le Covid 19, les événements ont enfin pu reprendre au courant de cet été 2021. Au niveau du tout terrain et plus précisément du 4X4, c’est réellement durant ce mois de septembre que les divers rassemblements ont pu commencer à avoir lieu. A ce sujet, il y a d’abord eu, en Belgique, la très réussie « Evasion Forestière » organisée par le club RTTA (article ici). Vinrent ensuite 2 événements organisés par l’Event4X4 off road Belgium auxquels nous n’avons pas pu participer étant donné la superposition des dates.

Amada Aventure 

« Amada Aventure » organisait « La piste des lions » du 9 au 12 septembre derniers en France, et plus précisément dans l’Allier, département situé au nord de l’Auvergne. Le programme d’Amada était composé de 3 jours de randonnée au road book au départ du Mayet de Montagne, près de Vichy. Ce rassemblement était ouvert aux 4X4, SSV, quad et moto avec bien sûr, des heures de départ différentes afin que tout le monde puisse rouler à son rythme. L’accueil avait lieu le jeudi 9, au soir, à partir de 17h30 à la salle du Mayet de Montagne pour récupérer notre inscription et procéder au contrôle technique du véhicule. Cela après nos 8h de route pour descendre les quelques 700 kms de route. Au programme de ce week-end : 450 kms de randonnée annoncés par Amada : 

  • 190 kms le vendredi
  • 155 kms le samedi
  • 110 kms le dimanche

La randonnée du vendredi 10/09 : 190 kms

La journée du vendredi était la plus longue du programme de ce week-end. En effet, Amada avait préparé un premier road book de 145 kms et un 2e de 45 kms pour la fin d’après-midi / début de soirée. A notre arrivée le vendredi matin pour le briefing et la prise du road book quelle ne fut pas notre surprise de constater le peu d’équipages en 4X4… nous étions seulement 5 ! Après la prise du road book, l’organisateur nous signale divers changements de dernière minute dans son itinéraire, qu’il faut corriger à la main. Vint ensuite le briefing de la journée pour nous expliquer le déroulement de celle-ci, et nous notifier que le seul passage « hard » de la journée nous est interdit (probablement faute de bénévoles pouvant aider sur place). 

Des pistes au sein d’une magnifique région

9h30, heure du départ ! Nous sommes donc partis à la découverte de cette belle région peu connue mais très charmante et bordée de nature sauvage, de petits hameaux pittoresques, de petits ruisseaux (traversés via des passerelles adaptées aux quad, mais pas aux 4X4), de forêts de sapins et de pistes. Au vu du nombre de pistes sur la carte, il est clair que cette région se prête bien à la pratique du tout terrain. Qui plus est, elle est peu peuplée et bien vallonnée. Aux alentours de 11h30, après avoir tenu un rythme convenable, nous avions parcouru seulement 38 kms. Les pistes n’étaient pas difficiles, mais couvertes de nombreux obstacles : rochers, grosses pierres, troncs d’arbres, souches ou ravines… Après une courte pause durant laquelle le 4X4 « fermeur » de l’organisation nous avait rejoint, nous avions poursuivi notre road book. La matinée s’est terminée par des petites routes et par des chemins de campagne ou boisé mais sans difficulté. Néanmoins, beaucoup d’erreurs et d’imprécisions sont apparues dans le road book. En effet, à la fois le kilométrage ne correspondait pas à la réalité (une fois en + et une fois en -) mais les cases nécessitaient parfois une aptitude de décryptage en tournant notre feuille A4. Quand nous n’étions pas certain, on s’en remettait au « on va suivre les traces des SSV »… qui se sont aussi parfois trompés. Bref, mieux valait avoir avec soit un copilote doué en calcul mental et en interprétation.  

Orientation Moto, Quad et SSV

Niveau météo, le soleil n’était pas au rendez – vous ce matin-là mais à midi, les éclaircies sont apparues et cela nous a permis de nous arrêter près d’un cours d’eau avec une belle vue pour manger notre pique-nique au kilomètre 65 +-. En voyant notre avancée nous avions tout de suite compris que nous n’arriverions pas à parcourir les 190 kms dans la journée. En effet, ce road book était clairement tracé pour les motos, quad et SSV mais pas adapté aux 4X4, moins rapides, plus larges et avec une philosophie différente. La suite de la journée s’est poursuivie avec toujours des pistes secouantes et parfois vraiment trop étroites pour un 4X4 si bien qu’il nous fallait écarter des branches, pousser des arbustes et que nous n’en sommes sortis qu’avec une carrosserie copieusement griffée. Malheureusement sans aucun passage un peu technique. Pourtant, l’organisateur avait demandé d’avoir un véhicule bien préparé, des pneus tout terrain et d’être un bon pilote. En effet, le seul passage « hard » (non interdit) de la journée était situé autour du kilomètre 180… Autant dire qu’aucun 4X4 n’est arrivé jusque-là. Il aurait été plus malin de le placer en début ou en milieu de journée pour que ceux qui le souhaitaient puissent au moins en profiter. L’après-midi s’est poursuivie sous un grand soleil et nous avons pu apprécier de très beaux paysages et notamment une très belle piste roulante près des éoliennes sur un beau plateau. Finalement, nous avons pu terminer les 145 kms du premier road book juste avant 20h, heure  qui était prévue par l’organisation pour prendre le repas dans la grande salle de notre départ. Très peu de participants avaient pu arriver à temps pour se mettre à table. A cette heure-là, il n’y avait d’ailleurs presque personne, tous les SSV, motos et quads étant encore sur les chemins. 

La randonnée du samedi 11/09 : 155 kms

Au départ de ce 2e jour de randonnée, nous avons eu une belle surprise. Nous étions 12 4X4 et beaucoup plus de véhicules d’« assistance » nous accompagnaient. Après avoir noté, non sans difficultés, toutes les modifications du road book du jour, nous avons écouté le briefing. De nouveau, le seul passage « hard » de la journée était à éviter à tout prix selon l’organisateur.  Il a fallu que quelques participants se joignent à nous pour avoir plus d’informations, pour qu’enfin nous apprenions qu’il s’agissait d’une montée passable en 4X4 et qu’éventuellement, il était possible d’aller se rendre compte de la difficulté avant de s’engager… . C’est vraiment dommage de décourager les gens d’entrée de jeu… alors qu’il y avait des véhicules d’assistance qui pouvaient aider le cas échéant. 

Un grand soleil pour cette 2e journée

Une fois parti sur les pistes, nous retrouvions un peu la même chose que la vielle, avec les mêmes erreurs de road book mais dans une autre région, plus au nord, autour de Lapalisse. Cette fois, le soleil était de la partie et le ciel était dégagé. Ce qui nous a permis de découvrir de magnifiques paysages avec des vues sur les monts et vallées traversés. Nous avons d’ailleurs croisé quelques groupes de quad et SSV partis plus tôt le matin arrêté pour prendre l’apéro au soleil ou… pour faire un peu de mécanique…. Bien sûr, ils nous rattrapaient par la suite lorsque nous étions fortement freinés dans un énième chemin couvert de végétation et de branchages, qui n’avaient pas été élagués et qui étaient trop étroits pour un 4X4 ! 

Le passage « HARD » du road book d’Amada Aventure

Après une petite pause vers midi, nous avons poursuivi notre chemin et sommes arrivés au passage « hard » du jour. Nous sommes donc allés voir à pied et avons constaté que cette montée était, certes délicate, et nécessitait un bon pilotage mais était tout à fait jouable avec notre Defender. En effet, il s’agissait d’une montée de +- 2 kms assez étroite avec beaucoup de cailloux et 2 grandes marches à passer. La première a eu raison du Discovery qui nous précédait et un petit coup de treuil de « l’assistance » présente fut le bienvenu. Le Defender 110 qui nous suivait et nous même avons réussi à passer du 1e coup après un beau levé de roue avant gauche. Ouf un peu d’adrénaline et de pilotage ! Vint ensuite la 2e marche. A première vue plus délicate étant donné qu’il fallait savoir comment l’aborder. Pour cela, un membre du « l’assistance » nous guidait et en suivant la bonne trajectoire le passage se fit en douceur (un peu moins pour le 110) et aisément. Bref, cette montée fut un beau moment de convivialité, d’entraide et de discussion entre participants et bénévoles ! 

Un 2e chemin technique pour fignoler le road book d’Amada Aventure

Après cela, nous avons poursuivi le road book jusqu’à un 2e chemin un peu technique. En effet, il s’agissait d’un descente légère pleine de cailloux mais surtout avec 2 gros arbres déraciné en plein milieu. Il a donc fallu rouler en dévers sur le côté opposé du chemin afin de ne pas griffer la carrosserie avec les grosses racines ou pire, casser une vitre comme cela est arrivé à un équipage roulant en Nissan Patrol. La 2e souche à contourner nécessitait de passer à côté également en dévers mais sur une petite souche non coupée par Amada, sur laquelle nous avons failli nous poser. Pour poursuivre, il nous a fallu reconstruire le chemin avec de gros cailloux pour nous trouver plus haut… Cela a d’ailleurs valu à une Jeep Wrangler Unlimited de rester plantée sur la souche. La fin de ce chemin nous faisait arriver au kilomètre 120 +- et nous avons décidé de couper les 35 derniers kilomètres étant donné qu’il était déjà 19h.  Une dégustation de produits locaux était, en effet, prévue à la Ferme de Gayère et nous avions envie d’y assister.  Cette ferme faisait des élevages de porcs et produisait diverses préparations à base de leur viande. Nous avons ainsi pu gouter quelques pâtés bien préparés, mais il n’y avait aucun fromage ou produits laitiers. 

La randonnée du dimanche 12/09 : 110 kms

La journée du dimanche fut l’étape la plus courte ou plutôt l’étape la mieux adéquate aux 4X4. Malheureusement, ici aussi le road book n’était qu’un brouillon et a eu raison de beaucoup de participants. En effet, dès le matin les modifications du road book furent très nombreuses et en cours de journée d’autres nous ont également été signalées.  Nous pensons que toutes les autorisations n’avaient pas été acquises…En plus de cela le road book comportait une masse considérable d’erreurs. Il était clair que la reco n’avait pas été réalisée récemment et que le road book pouvait très bien « sortir d’une caisse ». Dommage de terminer le séjour sur une note pareille. D’autre part, plusieurs participants en SSV avaient cassé leur machine, soumise à rude épreuve tout le week-end. Nous les dépassions donc au fur et à mesure de la journée jusqu’à nous retrouver en tête des 4X4 avec seulement encore les motos et une quinzaine de SSV/quad devant nous. 

Chemins forestiers, ravines et cadre verdoyant au programme d’Amada Aventure

Le road book du jour faisait une boucle au sud du Mayet de Montagne, autour de la boucle du vendredi. De nouveau le soleil brillait et les vallées traversées furent très jolies avec notamment un beau chemin en descente avec une Chavée sur tout le long et une multitude d’épingles. Le tout dans un cadre forestier verdoyant. Quelques autres chemins en montée ou en descente furent similaires et agréables. Il n’y avait bien sûr rien de difficile mais cela était plus agréable au niveau pilotage que les chemins secouant des autres jours. Malheureusement le road book comportait également beaucoup de chemins déjà parcouru le vendredi et le samedi mais parfois pas dans le même sens. Néanmoins, à notre pause de midi nous avions parcouru une soixantaine de kilomètre et le restaurant prévu par Amada. (pour les amateurs, mais ce ne fut pas notre cas !). 

Nettoyage de chemins au programme de la Piste des Lions

L’après-midi, nous avons poursuivi le road book jusqu’à arriver dans un chemin délicat en montée. Peut-être n’était – ce pas le bon ? En tout cas la case sur le road book collait à la réalité et les locaux nous ont dit que tous les SSV et quads étaient partis par là avant nous. Ce qui s’est confirmé au vu des traces. Néanmoins nous nous sommes retrouvés dans un chemin technique en montée, avec pas mal de ravines. Jusque-là tout allait bien et était amusant. Mais à un endroit 2 arbres morts entravaient le chemin et le passage était trop étroit pour un 4X4. Sauf si on voulait prendre le risque de déchirer le pneu arrière droit en essayant de passer à côté. Nous étions les 1e 4X4 à passer ce jour-là. La question se posait donc de savoir comment les ouvreurs étaient passé là la vielle – le matin- en 4X4 (théoriquement) ? Bref heureusement notre Defender est équipé d’un treuil et nous avions pelle, sangle, poulie et manie. Après avoir bougé des gros cailloux, creusé sous le tronc d’arbre posant problème et l’avoir treuillé pour l’écarter de notre passage, une heure s’était écoulée et nous avons pu passer en dévers à coté et poursuivre la montée. 

La suite du road book s’est déroulé sans encombre malgré les erreurs et nous sommes arrivés vers 17h30 au Mayet de Montagne. Pile poil, pour laver le Def, faire le plein, remettre le road book et aller manger au restaurant « La Vieille Auberge » du Mayet de Montagne. Curieusement nous étions les seuls à avoir effectué tout le parcours en 4X4, même les SSV et quad n’avaient pas tous terminé. 

In fine, qu’en est-il de cette 1e participation à La Piste des Lions ? 

Eh bien, finalement nous sommes ravis d’avoir participé à cette édition de la Piste des Lions. Cela nous a permis de découvrir une région méconnue mais très jolie et le soleil était de la partie. Néanmoins, nous avons constaté que la région a fortement souffert du Covid 19 étant donné le nombre de restaurants, hôtels et magasins fermés dû au peu de touristes. 

L’organisation de la Piste des lions par l’agence : Amada Aventure

Au niveau de l’organisation d’Amada Aventure, nous espérions mieux de la part d’une agence de randonnée aussi réputée. En effet, le tarif d’inscription payé pour cette randonnée était de 580€ pour nous 2 et le Def. A cela, il faut prendre en compte le fait qu’Amada offre une réduction de 180€ pour les conducteurs de moins de 25 ans – merci. Le tarif normal aurait donc été de 760€ pour les 3 jours en temps normal. Cher… trop cher. En effet, à ce tarif-là il semble normal d’avoir une organisation irréprochable et non pas « brouillon ». L’ensemble donnait l’impression d’une randonnée peu préparée, non reconnue et de road book ressorti d’une caisse vu les erreurs qu’ils comportaient et les modifications quotidiennes que nous devions y apporter. De plus, sur les 450 kms annoncés nous en avons parcours +- 38 plusieurs fois au cours des 3 jours. Il aurait été préférable de raccourcir les road books de manière à pouvoir les terminer et de ne pas repasser aux mêmes endroits dans un sens différent. D’autre part, les repas du vendredi et samedi soir organisé par Amada dans la salle du Mayet de Montagne faisaient penser à des repas servis en cantine d’école et non pas préparé par un traiteur. Dommage vu la renommée de la France pour la gastronomie et la qualité des repas servis au restaurant du village : « La Vieille Auberge », situé à quelques centaines de mètres. 

De la convivialité et des rencontres

D’autre part, de notre point de vue, cette randonnée n’est pas adaptée aux 4X4. Ou plutôt aux 4×4 non préparés pour le rallye et la conduite rapide. Si nous voulions pouvoir terminer les 2 road books du vendredi et du samedi, il est clair qu’il fallait un véhicule optimisé pour rouler vite et la conduite qui va avec, sans profiter des paysages traversés. Ce qui est dommage dans une si belle région. Le tracé est, en fait, adapté aux motos, quads et SSV. Cela se démontre également avec le peu de passages techniques proposés au cours desquels la finesse de pilotage peut s’exprimer et où la convivialité et l’entraide sont de mise. Amada obligeait la monte de pneus tout terrain mais, finalement l’obligation d’un film de carrosserie pour protéger des griffes aurait été plus judicieux vu le nombre de chemins non élagués (ou avec des souches et des arbres en plein milieu). Néanmoins, nous sommes ravis des rencontres et de la convivialité des autres participants. Les échanges sont toujours très appréciés et permettent de passer de bons moments autour d’une même passion. 

Nicolas Vandersleyen 

Site web d’Amada Aventure : https://www.amada-aventure.com/