1

Essai Land Rover Defender 90 V8 : le meilleur des 2 mondes ? 

Land Rover Defender

Depuis l’arrivée de son nouveau Defender en 2019, Land Rover ne cesse de nous abreuver de nouveautés. En effet, l’année 2020 couronna le début des ventes du Defender 110 tandis qu’en 2021, la version 90 fit son apparition accompagnée du moteur Ingenium 6 cylindres 3.0l diesel à la place du précédent 4 cylindres 2.0l. Ensuite, en 2022, on monte encore en gamme de motorisations avec l’arrivée du fabuleux et bien connu V8 Jaguar – Land Rover 5.0l Supercharged. Bien que le Defender Classic n’ait pas eu beaucoup de motorisations V8 au cours de sa longue carrière, le nouveau modèle s’adapte bien mieux pour ce genre de bloc ! Voyons ce qu’il en est au cours de cet essai ! 

Technique de ce Land Rover Defender 90 V8 

Notre Land Rover Defender d’essai est une version courte, 3 portes, appelée 90 et munie du plus gros moteur disponible : le fameux 5.0L V8 Supercharged essence développant ici 525ch et 625Nm de couple. C’est un peu moins que les 550ch et 700Nm de la Jaguar F-Pace SVR essayée récemment. Néanmoins, cela permet d’atteindre le 0 à 100 km/h en 5,2 s (contre 4s pour la Jag) et d’atteindre une vitesse maximale de 240 km/h (contre 286km/h pour la Jag), limitée bien entendu. Bien sûr, la masse de ce Defender est conséquente et encore plus avec ce moteur : 2546 kg, ce qui représente environ 413 kg de plus que la Jaguar F-Pace SVR… d’où les performances un peu moins bonnes. 

Un compromis sportivité – tout terrain pour ce Def V8 ? 

Bien sûr, la clientèle n’est pas vraiment la même et le but recherché non plus. En effet, la Jaguar F-Pace est plus sportive, plus vive et plus encline à attaquer les routes sinueuses ou à survirer selon les désirs du conducteur. Tandis que le Defender se positionne comme un compromis entre un excellent comportement tout terrain, qui est l’embase de son ADN, et un comportement routier relativement sportif mais très confortable. Bien sûr, cette version V8 a donné un peu de fil à retordre aux Ingénieurs anglais pour arriver à avoir un véhicule aussi cubique et aussi haut ayant une tenue de route convenable avec cette puissance. C’est pourquoi, ce Defender V8 est plus sportif que ses congénères D300, P400 ou autre, avec des barres stabilisatrices raffermies, une suspension durcie, un système de freinage plus performant et le fameux différentiel arrière à blocage électronique. Le compromis se veut donc avant tout confortable, quoi que, un peu plus rigide que le Defender 90 P400 essayé l’année passée mais capable également de s’amuser sur les routes sinueuses. 

Un habitacle digne d’une berline pour ce 4X4 anglais 

L’intérieur de notre Defender 90 V8 est quant à lui très confortable et luxueux et on ne manque de rien. Les sièges sont confortables et il est possible de régler électriquement le serrage dorsal pour obtenir un siège très légèrement baquet. Le tableau de bord est bien dessiné et nous avions à notre disposition le nouvel écran central de 11,4 pouces de Land Rover, une option. La taille de ce dernier se veut idéale et l’intégration au véhicule est bien réussie. L’ensemble des aides à la conduite est bien sûr présente sur ce 4X4 et permettent de manœuvrer ce véhicule aisément quelque soient les situations. De plus, la visibilité est excellente. Enfin, les places arrière sont confortables et la visibilité y est bonne également. Seul le coffre est vraiment très réduit avec 297 litres et la banquette arrière rabattue ne permet pas d’avoir un plancher plat. 

Le Defender V8 et le tout terrain, l’alliance parfaite ?

Hors des sentiers battus, comme avec les précédents modèles essayés : le Def 110 P400 First Edition, le Def 90 P400 X-Dynamic S ou encore le Def 110 S D200, le comportement de ce majestueux 4X4 se veut rassurant et aisé à manier grâce à toutes ses aides à la conduite. Malgré sa largeur, il est possible de s’aventurer dans des chemins de campagne et de franchir la plupart des obstacles se présentant sur notre route. Malgré tout, les magnifiques jantes de 22 pouces et les pneus 100% route de ce Def devront être impérativement remplacés pour s’aventurer l’esprit tranquille en pleine nature. Peut-être l’occasion de chausser des roues un peu plus grandes pour récupérer les quelques centimètres de garde au sol manquants sous les triangles : 23 cm alors que le centre de la caisse monte à 29 cm grâce à la suspension pneumatique. Enfin, ce Def V8 se veut néanmoins légèrement moins adapté au tout terrain que ses frères et sœurs à cause de sa caisse plus rigide et de ses 4 sorties d’échappement pénalisant l’angle de fuite. 

Consommation, prix et verdict sur ce Land Rover Defender 90 V8 essayé 

En conclusion, ce Land Rover Defender 90 V8 est un magnifique 4X4 des temps modernes avec une polyvalence extraordinaire et capable de beaucoup d’aventures. Si le moteur V8 essence s’apparente au choix du cœur, le moteur diesel D300 s’apparente plutôt au choix de la raison pour ce Defender. Le V8 et sa sonorité envoutante (quoi que plus discret que dans la Jaguar) donnent le sourire et les performances sont à la hauteur. La version diesel se veut quant à elle plus coupleuse, plus adaptée pour un Defender et consomme beaucoup moins. Il faudra sans doute privilégier le D300 au D200, ce dernier étant un peu juste pour la masse de ce 4X4. Enfin, au niveau de la consommation, nous avons consommé une moyenne de 15l/100 km durant notre essai, ce qui est à peine supérieur à ce que Land Rover annonce (14,6l). Le minima fut de 13l sur autoroute et le maxima… peut rapidement s’envoler si l’accélérateur démange. Cette consommation moyenne s’avère finalement 1l supérieure à la consommation du Def 90 P400 essayé l’année dernière. Ce qui n’est pas énorme compte tenu des performances et de l’agrément supplémentaire procuré par ce fabuleux V8 ! Les émissions de CO2 sont quant à elle de 330gr/km. 

Enfin, parlons prix ! Si le defender 90 s’échange pour un prix de base de 54 900€ TVAC, le Def 90 V8 démarre à 129 000€ TVAC et notre version « Carpathian Grey limited Edition » munie de ses 2 options (secure tracker pro et l’écran central de 11,4 pouces) valait 134 103€ TVAC. N’oublions pas que les versions V8 sont complètes et qu’il ne faut donc pas ou presque pas rajouter d’options. Enfin, au niveau des taxes : 

  Bruxelles Wallonie Flandre
Taxe de mise en circulation 4957€ 4957€ 11556,92€
Taxe de circulation annuelle 2654,78€ 2654,78€ 3673,86€
Eco malus / 2500€ /
Les + Les –
Moteur V8 extraordinaire 
Capacités Tout terrain 
Polyvalence
Confort 
Finitions et design de tableau de bord 
Agrément 
Coffre trop petit
Consommation 
Prix élevé
Pas moyen d’être « maitre » du Def en tout terrain 
Poids élevé 

Nicolas Vandersleyen 

Page Youtube : Auto4X4 en roues libres