Le monde de l’automobile est en plein bouleversement et si les moteurs et mode de propulsion évoluent très vite, les types de carrosserie connaissent aussi de grands changements. Ainsi les monospaces ont pratiquement disparu tandis que les SUV ont le vent en poupe. Tous les constructeurs ont maintenant un SUV, même les marques les plus luxueuses et les plus sportives. Chez Mercedes, il y a longtemps qu’il y a des 4×4 et des SUV, mais le constructeur est en train de proposer un SUV à tous les niveaux de sa large gamme. Le GLB vient d’arriver sur le marché et il démocratise quelque peu les « grands » SUV en arrivant avec un véhicule qui peut avoir jusqu’à 7 places. Il est aujourd’hui proposé avec des moteurs à essence ou diesel, en 2 ou 4 roues motrices à des tarifs inférieurs à 50.000 Euros, sans les options. Seule une version AMG 4MATIC est proposée à 56.991 E.

Nous avons essayé pour vous le GLB 200 en 2 roues motrices qui est en début de gamme juste après le GLB 180. Il est équipé d’un moteur d’origine Renault à 4 cylindres, de 1332 cm³ et de 120 kW (163 ch). Il dispose d’une boîte automatique AMG SPEEDSCHIFT DCT-7G, qui entraine les 2 roues avant. Le style de ce nouveau venu est bien celui d’un « 4×4 traditionnel » avec un capot assez long et une caisse plutôt « carrée ». Il rappelle un peu le GLK qui, disparu de la gamme, a été remplacé par le GLC. Cependant, ce GLB, qui est construit sur la même plate-forme que le GLA est, en dimension, plus près du GLC avec ses 4,64 m (le GLC mesure 4,67 m) que du GLA (4,41 m). 

Une fois à bord, on remarque tout de suite la parenté avec ce dernier qui dispose d’un tableau de bord pratiquement identique avec son écran numérique 16/9 et ses bouches d’aération rondes avec des ailettes. Seule la partie du tableau de bord située devant le siège passager est un peu différente. Le volant, multifonction est identique tandis que les sièges avant et arrière sont également identiques. Les matériaux sont de qualité sans être haut de gamme avec des choix de plastiques moins valorisants. L’habitacle est spacieux puisqu’on peut opter entre 5 et 7 places et l’ensemble est pratique avec de nombreux rangements. Notre GLB 200, qui ne disposait que de 5 places, offrait un espace généreux aux passagers arrière qui disposaient, aussi d’un accès aisé. Le coffre avait une contenance de 555 litres.

L’équipement était très complet, mais nous disposions de plusieurs options : le Pack Night à 514 Euros, le Pack AMG Line à 5808 Euros et le Pack Avantages à 2057 Euros, mais aussi la réalité augmentée MBUX pour la navigation avec les carrefours montrés par la caméra à 302,50 Euros. Notre combiné d’instruments avait aussi un écran digital à 544,50 Euros. Le multimédia est très performant et peut être commandé par l’écran tactile, le pavé de la console centrale, la commande sensitive située sur la branche droite du volant ou la commande vocale en appelant « Hé Mercedes ». Les sièges de cette finition AMG Line, bien que fermes, sont confortables tandis que l’amortissement de la suspension est correct. Bien sûr les jantes de 19 pouces nous font ressentir les défauts de la route. D’autre part, le moteur de 163 ch est parfois à la peine pour tirer les 1800 kg du SUV et se fait entendre dans les reprises et les fortes accélérations, mais les performances sont surprenantes grâce à l’excellente boîte automatique qui passe ses rapports avec douceur et linéarité.

Ainsi, l’agrément est au rendez-vous d’autant que la tenue de route est excellente avec un amortissement, qui participe au confort, malgré des mouvements de caisse parfois assez marqués et typique de ce type de SUV. On améliore la situation en passant en mode Sport. Comme il se doit, ce GLB est équipé de nombreuses aides à la conduite comme le régulateur de vitesse TEMPOMAT avec limiteur de vitesse variable. 

N’ayant pas ses 4 roues motrices, ce GLB ne peut prétendre à des capacités tout terrain. Mais il ne dispose, malheureusement pas non plus de capacités tout chemin, sa garde au sol de 135 mm et son angle d’attaque sont vraiment trop faibles. C’est dommage, car outre son allure de « vrai 4×4 », il a des protections de plastique tout autour de la caisse. Notre consommation d’essence, tout au long de cet essai s’est soldé par 9,4 litres/100km avec des pointes à 11 litres en ville. Ce qui est correct compte tenu du petit moteur et du gabarit du véhicule mais pourrait être amélioré. A noter que les émissions de CO2 sont de 137g/km. Le prix de ce GLB 200 est de 39.204 Euros, mais avec ses options, notre véhicule d’essai coutait 49.888,30 Euros compte tenu qu’outre les options citées plus haut, il y a aussi la peinture métallisée à 907,50 Euros, le pré-équipement smartphone à 363 Euros et le soutien lombaire pour sièges AV à 188 Euros.

LUC VANDERSLEYEN

Mise en page : Nicolas Vandersleyen

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :