Subaru, un peu d’histoire…

SUBARU est fidèle à ses traditions puisqu’en 1962, la SUBARU 1000 est la première voiture de ce constructeur à recevoir un moteur à cylindres à plat. Ce 4 cylindres avait 977 cm³ et 55 ch. C’est ensuite en 1972 que le constructeur dote son break Leone de 3 différentiels comme le …Range Rover apparu en 1970. C’est donc la première « voiture » à recevoir une transmission intégrale permanente. Les 4 roues motrices appelées alors, SAWD, deviennent un argument en matière de sécurité active. En 1989, apparaît la Legacy avec de nouveaux moteurs et de nouvelles prestations. Il y avait un moteur de 90 ch et un 2.O l suralimenté de 220 ch. La transmission intégrale était disponible en option dès le début de gamme. Elle était, par contre, de série sur le haut de gamme.

En 1992, arrive l’Impreza (qui remplace la Leone), et qui s’illustra à partir de 1993 en rallyes au côté de la Legacy. En 1995, la Legacy Outback est une version tout chemin de la Legacy. Au fil des ans, l’Outback prend son indépendance vis-à-vis de la Legacy, même si elle en reprend la mécanique et l’essentiel de sa carrosserie. Elle est assemblée aux USA à Lafayette en Indiana et à Öta dans la préfecture de Gunma au Japon où elle conserve son nom de Legacy Outback. Elle en est, aujourd’hui, à la 6ème génération avec quelques 6,6 millions d’exemplaires construits dont 303.000 sont arrivés en Europe.

« Subaru Global Platform » pour l’Outback

Cette 6ème génération repose sur la nouvelle plateforme modulaire « Subaru Global Platform » (SGP). De ce fait cet SUV tout chemin offre encore plus de sécurité et est encore plus efficace sur la route. Avec ses nouvelles assistances, il protège, ainsi, beaucoup mieux ses passagers en cas de collisions. En plus, il peut désormais tracter une remorque de 2000 kg alors qu’il ne pèse que 1739 kg.

Design extérieur et intérieur

Le design de la carrosserie de notre Outback Premium apparaît robuste avec des zones protégées de plastique noir au niveau des boucliers, des angles du véhicule, des bas de caisse et des tours de roues. L’habitacle se révèle, lui, très spacieux avec un nouveau tableau de bord au centre duquel se trouve un grand écran tactile vertical de 11,6 pouces qui concentre toutes les fonctions de la voiture. On y retrouve de façon très intuitive les fonctions d’informations et de divertissement avec un GPS de navigation TomTom – un peu lent !-. Les sièges sont confortables et recouverts de cuir Nappa. Bien sûr, le système de sécurité Eyesight de Subaru fait partie de l’équipement et est encore plus performant. Il comprend un détecteur de fatigue et prévient l’endormissement du conducteur. Ce système est intégré au dispositif d’identification faciale qui fait partie de l’équipement de série. 

Moteur et transmission

Rappelons que le moteur de notre Outback est un moteur atmosphérique 4 cylindres à plat de 2,5 litres qui dispose de 169 ch de 5000 à 5800 tr/min et d’un couple de 252 Nm à 3800 tr/min. Ce moteur a été entièrement repensé et modifié pour cette nouvelle génération et 90% de ses pièces sont neuves, mais les émissions de COrestent malheureusement assez élevées avec 193 g/km. Ce moteur est accouplé à une boîte de vitesse Linéartronic, et donc automatique de type CVT avec un étagement -artificiel, mais assez efficace- correspondant à 8 rapports.

Cet SUV dispose de différents modes dont un mode « X ». Celui – ci permet de sélectionner 2 réglages distincts adaptés à des conditions de conduite spécifiques : « neige/terre battue » et « neige épaisse/Boue ». Le système agit sur la puissance du moteur et la transmission. Grâce à cela, la répartition du couple est optimisée en fonction des conditions d’adhérence. D’autre part le système de contrôle de traction est plus sensible. D’ailleurs, pour les descentes, le conducteur dispose d’un HDC, -un contrôle d’adhérence en descente- limitant la vitesse à moins de 20 km/h.

L’Outback sur la route

La mise en route se fait en appuyant sur un bouton avec la clé en poche et le moteur boxer se montre très discret. En ville, la boîte CVT, qui a été bien améliorée en ne s’attardant plus sur les rapports en faisant hurler le moteur, se montre efficace dans le trafic. Sur route, elle a encore tendance à faire monter le régime du moteur, mais, il suffit de relâcher légèrement le pied de la pédale d’accélérateur pour que le régime moteur revienne à la normale. Il faut donc adapter une conduite en bon père de famille et non pas sportive si on veut garder un certain agrément. De plus, les palettes au volant sont très efficaces et on dispose d’un assez bon frein moteur. L’Outback est agréable à conduire, mais mieux vaut opter pour une conduite calme et souple. Il se révèle alors très confortable avec une tenue de route très saine. Malgré tout, dans les virages, il y a un peu de roulis. 

Du tout terrain avec ce Subaru Outback?

Avec lui, on peut franchement aborder des routes difficiles et ce par tous les temps. Et on peut, bien sûr, quitter l’asphalte et partir sur les chemins inondés et boueux comme ceux que nous avons eu ces premiers jours de juillet 2021. L’Outback porte bien son nom puisqu’il est à l’aise en toutes circonstances pour autant que les ornières ne soient pas trop profondes et qu’il puisse passer avec son angle d’attaque limité. En dehors de cela, avec ses Bridgestone route, il dispose d’une excellente adhérence et sa motricité est sans défaut. Son contrôle d’adhérence en descente (HDC) est aussi très efficace et silencieux ! Lors de nos essais sur terrain détrempé et boueux, il a fait montre d’une redoutable efficacité sans le moindre patinage ou la moindre glissade. Montées abruptes et descentes raides se sont succédées sans le moindre problème. 

Prix et consommation

Au niveau des consommations de carburant, nous avons relevé une consommation de 9,5 litres/100 km sur route et 10,5-11 en ville et ça correspond à une moyenne de 10 l/100 km…

Du côté du prix, on a déjà un Subaru Outback à partir de 39.995 Euros, mais notre version Premium qui dispose de toutes les options disponibles coûte : 46.995 Euros, ce qui est assez compétitif.

Taxes Subaru Outback Premium

En Flandre : 

  • TMC : 1.597,25 Euros
  • Taxe de circulation : 629,32 Euros

A Bruxelles et en Wallonie :

  • TMC : 2.478 Euros
  • Taxe de circulation : 705,09 Euros
  • Malus en région wallonne : 500 Euros

Luc VANDERSLEYEN     

Mise en page : Nicolas Vandersleyen             

 

Digiprove sealTous droits réservés 
Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :