Le Subaru Forester est sur le marché depuis 1997 et s’il a été produit à 3,9 millions d’unités, il a été vendu en Europe à 339 000 exemplaires. Il a 2 caractéristiques principales qui font partie de son ADN : il est équipé d’un moteur 4 cylindres Boxer (à cylindres opposés à plat) et d’une transmission intégrale permanente symétrique (S-AWD). Avec la 5ème génération, il abandonne définitivement le moteur boxer diesel, mais combine au moteur thermique une assistance électrique avec un petit moteur électrique intégré à la boîte de vitesse auto Lineartronic CVT. Il n’y a pas de version à boîte manuelle. Ce Forester e-Boxer est un véhicule entièrement nouveau construit sur la plateforme « Subaru Global Platform » (SGP) utilisée aussi pour les Impreza et XV.

Son moteur Boxer 2 litres à injection directe de 150 ch et 194 Nm comporte 80% de nouveaux composants. Il est jumelé à un petit moteur électrique afin d’avoir une accélération linéaire, plus douce avec un couple plus réactif. A très basse vitesse, le moteur électrique, de 16,7 ch avec un couple de 65 Nm, alimente seul le véhicule avec une conduite sans émission sur 1,6 km maximum et à une vitesse inférieure à 40 km/h (données constructeur). A vitesse moyenne la puissance combinée des 2 moteurs offre une accélération linéaire tandis qu’à vitesse élevée, le Boxer 2.0 l alimente la batterie de 0,6 kWh. Si le moteur électrique est logé dans la boîte auto, la batterie et les autres composants sont disposés au niveau de l’essieu arrière afin d’abaisser le centre de gravité et de répartir les charges de façon équilibrée sur chacun des essieux. 

Ce nouveau Forester avec sa plateforme SGP est plus rigide et offre une meilleure protection de ses passagers. Il est, aussi, plus spacieux, tant pour les passagers que pour les bagages. De plus, il offre beaucoup plus de sécurité avec une position de conduite idéale, mais surtout grâce aux nouvelles technologies dont le système EyeSight composé de 2 caméras numériques qui analysent la circulation pour avertir le conducteur d’un danger à venir ou appliquer le freinage avant collisions en cas d’urgence. Bien sûr, il aide aussi au maintien latéral de voie et veille lors de l’utilisation du régulateur de vitesse adaptatif.

Ce véhicule haut de gamme dispose aussi d’un dispositif de reconnaissance faciale qui avertit le conducteur en cas de signes de fatigue ou de distraction. Ce système, qui peut enregistrer 5 profils différents, peut aussi régler automatiquement la position du siège et des rétroviseurs extérieurs en fonction des conducteurs. Mais, il peut aussi régler la climatisation suivant les préférences de chacun. Il dispose aussi d’un freinage automatique inversé afin d’éviter les collisions en marche arrière et il a aussi un système de détection des véhicules qui approchent à l’arrière (SRVD), mais qui aide aussi pour, la détection des angles morts ou pour les changements de voie sans oublier une alerte de circulation transversale arrière. Enfin, ce Forester est équipé du Rear Seat Reminder qui rappelle au conducteur qui vient de s’arrêter qu’il y a quelque chose – un bébé ? – sur la banquette arrière.

Le design du nouveau Forester est plus statutaire avec une face avant très réussie. L’habitacle est très confortable et le tableau de bord est fonctionnel, d’excellente fabrication et recouvert de matériaux de qualité, mais pas vraiment luxueux. Bien sûr, il y a un écran de navigation de 8 pouces et un système d’infodivertissement de dernière génération ainsi qu’une connectivité compatible avec Apple Carplay et Android Auto. Il y a aussi des prises USB pour les passagers avant et arrière. Ce modèle haut de gamme disposait de tout l’équipement que l’on peut souhaiter sur un SUV moderne avec notamment, l’accès et le démarrage sans clé, les sièges avant et arrière chauffants et recouverts de cuir ou le toit ouvrant coulissant électrique. Les jantes de 18 pouces en alliage léger avec des pneus de 225/55 R 18 sont aussi spécifiques à cette version Premium SPORT.

Lorsque l’on démarre avec ce Forester e-Boxer, on apprécie la petite poussée relativement vigoureuse du moteur électrique, mais une fois en vitesse de croisière, en ville, sur petite route ou sur autoroute, les performances ne sont pas meilleures, sauf dans les reprises. Bien sûr, ce Forester, avec sa nouvelle plateforme a encore de meilleures qualités dynamiques et une excellente tenue de route. Il reste prévisible et sûr en toutes circonstances. De plus le confort est bien meilleure suite aux améliorations importantes apportées à la suspension avec l’élimination des vibrations et une direction plus précise. Seul petit bémol la boîte auto Lineartronic CVT gâche un peu les bonnes performances du moteur et l’agrément de conduite. 

Bien sûr, ce nouveau Forester reste un vrai tout chemin avec une garde au sol de 220 mm et de bons angles caractéristiques. De plus, il dispose de série du X-Mode qui permet de contrôler le moteur, la transmission, le système de transmission intégrale ou les freins pour une motricité optimale sur les surfaces glissances ou les pentes raides. En effet, ce système est réglable en 2 configurations : Neige/route non revêtue ou Neige profonde/boue. Ces 2 dernières enclenchent le régulateur de vitesse en descente qui peut maintenir une vitesse constante sans intervention du conducteur. La réponse du couple est aussi meilleure avec ce X-Mode et il est possible de franchir, en tout chemin, de longues pentes en douceur sur un filet de gaz grâce à la poussée supplémentaire du moteur électrique. En effet, cette « assistance moteur » s’active dès 0 km/h alors qu’en utilisation normale elle ne s’active qu’à partir de 4 km/h.

On le voit ce Forester e-Boxer offre une belle polyvalence et se montre très agréable au quotidien. S’il est déjà disponible en version Comfort à 35.295 Euros, notre modèle d’essai Premium SPORT est vendu au prix de 43.290 Euros mais dispose d’un équipement très complet et il n’y a que la couleur métallisée que l’on pourrait ajouter.

A noter qu’au cours de cet essai comprenant ville, route, autoroute et chemin nous avons consommé en moyenne 8,5 litres/100 km. Ce qui n’est pas mal pour un SUV de ce gabarit. De plus, cette hybridation légère contribue à une meilleure réactivité et à un dynamisme qui apporte plus de sécurité. A noter que les émissions de CO² sont de 185 g/km.  

LUC VANDERSLEYEN

Mise en page : Nicolas Vandersleyen

Envoi
User Review
0 (0 votes)

No Comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :