1

Essai Nissan X-Trail 1.7l dCi

Nissan avait sorti en 2001 un SUV familial nommé
X-Trail de façon à toucher un nouveau public. Depuis ce véhicule est devenu en
2014 le grand frère du Qashqai, plus spacieux, plus grand et permettant
d’emmener 7 passagers avec lui. Nous avons eu l’occasion d’essayer la dernière
version de ce SUV familial avec le 1.7 l dCi boite manuelle et 4 roues
motrices.

Cet X-Trail s’est montré assez polyvalent,
confortable et relativement sobre pour un véhicule de ce gabarit. En effet, ce
moteur 1.7l DCI de 150 ch à 3500 tr/min et 340 Nm de 1750 à 2750 tr/min
accouplé à une boite manuelle 6 rapports s’est révélé très agréable, mêlant de
bonnes reprises, un couple suffisant et une bonne souplesse à bas régime tout
cela avec une consommation moyenne de l’essai entre 7,5l et 7,8l pour 100 kms.
Cette version avec boite manuelle s’est même montrée plus agréable à conduire
que la version du Qashqai essayée avec boite automatique. Maintenant, pour
quelqu’un qui n’aime pas choisir ses rapports et devoir utiliser un embrayage,
cette boite fera très bien l’affaire et apporte néanmoins un bon confort. Mise
à part cela, le système 4 roues motrices Nissan est d’une efficacité redoutable
sur la route ou les chemins de campagne. En effet, il adapte en permanence, le
couple envoyé à l’essieu avant et arrière pour optimiser le comportement du
véhicule. Seul bémol qui l’empêche d’aborder sereinement des chemins de campagne :
sa garde au sol avant  très limitée et
son « traction control » inexistant (même si l’ABS est présent lui).
Néanmoins pour l’utilisation courante par temps de pluie, sur routes grasses en
automne ou sur routes hivernales ce véhicule fera parfaitement le travail
demandé et emmènera les passagers là où ils le désirent.

Mise à part la partie mécanique, cet X-Trail
s’est montré très bon routier, silencieux, confortable et était équipé de
toutes les aides à la conduite actuelles si ce n’est le « ProPILOT »
ou plus communément appelé « Cruise control adaptatif ». Ainsi, nous
avions le contrôle des angles morts, le freinage d’urgence, l’alerte de
franchissement de ligne, l’alerte de fatigue etc. L’intérieur est quant à lui, spacieux
et il y a suffisamment de place pour les gens de grande taille et pour les
bagages au moment de partir en vacances. Cependant un départ  en vacances avec 7 personnes nécessitera quand
même un coffre de toit. Seul bémol de l’habitacle : son ergonomie. En
effet, certains boutons sont mal placés et du coup il faut  quitter complètement la route des yeux pour
arriver les trouver. C’est le cas notamment du volant chauffant et des sièges
chauffants bien utiles en hiver. Mis à part ce petit défaut, la finition est
assez sobre, très propre et réalisée avec des matériaux de qualité. L’
habitacle se révèle, ainsi, très agréable, confortable et accueillant .

Au niveau des prix et des finitions, notre
modèle d’essai était une version « Tekna », c’est-à-dire la version
la plus luxueuse . Celle-ci est très bien équipée même s’il est toujours
possible de rajouter des options pour qui le souhaite. Ainsi, nous avions un
véhicule au prix de 40 790 € TVAC. La même version avec boite automatique coute
42 590€TVAC et le modèle d’entrée de gamme commence à 36 090€ en moteur essence
1.3l 4 cylindres et 2 roues motrices.   

Nicolas Vandersleyen