MITSUBISHI a présenté en 2019 la 3ème génération de son OUTLANDER PHEV et donc hybride rechargeable. Bien sûr, il a été retouché esthétiquement, mais c’est surtout au niveau technique qu’il a bien progressé.

La face avant du SUV est modifiée avec une nouvelle grille de calandre, un nouveau bouclier, des phares de jour LED et des antibrouillards redessinés. A l’arrière, il y a un nouveau becquet tandis qu’il reçoit de nouvelles jantes de 18 pouces. Cette version Instyle est aussi équipée de phares LED à réglage automatique et de phares antibrouillards LED. L’habitacle de cette version est particulièrement luxueux avec de nouveaux sièges très bien dessinés et une sellerie en cuir noir premium avec coussinets équipés, à l’avant, de réglages électriques et d’un soutien lombaire électrique pour le conducteur. Le tableau de bord, de belle facture, est très complet avec sa console centrale complète et intuitive. Le volant multi-fonction est chauffant. L’espace pour les jambes, tant à l’avant qu’à l’arrière est généreux et le coffre avec le hayon électrique est de bonne capacité. Bien sûr, les sièges arrière, en 2 parties asymétriques, sont rabattables.

Cependant, nous disions que c’est au niveau technique que cette nouvelle génération a surtout évoluée. Développons donc cela !  

Avec plus de 50 ans d’expérience en mobilité électrique, Mitsubishi a choisi un chemin inverse de ses concurrents pour ses hybrides Plug-In. Il s’agit avant tout d’un véhicule électrique propulsé par 2 moteurs électriques, l’un à l’avant de 60 kW (82 ch) comme celui de l’ancienne version, l’autre à l’arrière de 70 kW (95 ch) avec une batterie Lithium Ion de 13,8 kWh associés à un moteur thermique à essence et à un puissant alternateur, tous deux capables de s’activer automatiquement en fonction des conditions. Cette conception permet de supprimer la transmission et de faire un gain de poids de l’ordre de 275 kg. En tout électrique, l’Outlander PHEV est capable de parcourir 45 km (ce que nous sommes réellement arrivé à faire lors de l’essai). Si on effectue de petites distances tous les jours, le moteur thermique ne fonctionnera pas. Cependant, le 90ème jour, un témoin s’allumera et le système d’exploitation PEHV démarrera automatiquement le moteur thermique afin de protéger son système d’injection d’essence.

Comme signalé pour cette 3ème génération, cet SUV reçoit un moteur essence à cycle Atkinson 2.4 l de 135 ch avec un couple de 211 Nm qui remplace le 2.0 l de l’ancienne génération, qui était dépassé et trop gourmand. Avec sa course de compression courte par rapport à celle de combustion et une plus grande cylindrée, les ingénieurs ont pu faire fonctionner le moteur dans une zone de puissance globale inférieure où le cycle Atkinson avec MIVEC peut être appliqué, augmentant, ainsi, les performances du moteur. Il a aussi un couple plus généreux à bas régime et de meilleures accélérations tout en diminuant la consommation et les émissions de CO2.

Avec ce nouveau Outlander, il est possible de rouler en tout électrique jusqu’à 135 km/h si la batterie est chargée ou en poussant sur la touche « EV ». En mode standard, nous nous trouvons en mode hybride série. Ce sont les 2 moteurs électriques qui fonctionnent, le moteur thermique ne fonctionne pas, mais peut s’activer automatiquement pour alimenter l’alternateur ou pour recharger la batterie. Il sera aussi activé en cas d’accélération soudaine ou pour aider dans une côte lorsque le niveau de la batterie est trop bas. Dans le mode « Charge- SAVE » ou hybride parallèle, c’est le moteur thermique qui fonctionne en principal pour entraîner les roues avant. C’est aussi le mode qui est activé automatiquement lorsque l’on roule à vitesse élevée sur autoroute. En cas de besoin de puissance supplémentaire, les moteurs électriques peuvent venir aider de façon ponctuelle. Enfin, il sera aussi activé pour assurer la charge de la batterie par le biais du générateur. Ce système peut aussi être activé en poussant sur la touche « SAVE-CHRG » pour économiser la charge de la batterie sur route afin de pouvoir se mettre en mode « tout électrique » lorsque l’on arrive en ville.

En plus on dispose d’un mode « Sport » : meilleure accélération et meilleure adhérence en virage et d’un mode « Neige » qui facilite les démarrages et de meilleures performances en virage sur surface glissante. Bien sûr, les réglages du châssis ont été optimisés ainsi que la transmission appelée Super-All Wheel Control (S-AWC). Ainsi, sont gérés de façon optimale l’AYC (contrôle actif du mouvement de lacet), l’ABS, l’ASC (contrôle actif de stabilité), le contrôle de traction (TCL) et ceci avec le potentiel des 2 moteurs électriques pour une transmission 4×4 efficace. Par défaut, la répartition entre les essieux est de 60/40% entre l’avant et l’arrière, mais peut varier jusqu’à 95/5% ou 5/95% suivant les circonstances. Un mode « Lock » permet de bloquer la répartition sur 50/50%. Cependant en charge ou au-dessus de 135 km/h, on se trouve en traction (2 roues motrices), mais le système revient en 4×4 en cas de nécessité.

Une fois au volant, on a vite fait de régler sa position de conduite et on constate qu’on a une très bonne visibilité et que toutes les commandes sont bien disposées. Le démarrage se fait en silence et nous roulons en ville avec une belle sérénité. L’Outlander se révèle très confortable et bien insonorisé. Sur route, il se conduit aussi très facilement. Le moteur thermique se fait malheureusement bien entendre, trop, sur autoroute ou lors d’accélérations et n’a pas un son agréable. Néanmoins, il est beaucoup plus discret que celui de l’ancienne génération mais cela pourrait encore être amélioré. Cependant, cet SUV hybride se révèle performant avec une excellente tenue de route et une belle stabilité. Des palettes au volant permettent de freiner en récupérant l’énergie pour les moteurs électriques. Point positif : les batteries se rechargent via ce système de frein moteur, ce qui n’est pas le cas de tous les plug in hybride.

La sécurité n’est pas oubliée avec l’Adaptative Cruise Control (ACC), le système d’alerte de dérive (LDW), le système de prévention de collision (FCM), le contrôle d’angle mort (BSW) ou le Rear Cross Traffic Alert (RCTA) (menace d’un trafic transversal). Il y a aussi de nombreux équipements de confort comme les caméras périphériques, le Keyless ou le kit mains libres Bluetooth. Hors des sentiers battus, il profite de l’expérience de ses ainés avec une excellente motricité, mais aussi une bonne garde au sol (19 cm) et de bons angles caractéristiques : entrée :21°, sortie :22,5°, ventral :19°. Il est, donc, un excellent tout chemin qui dispose d’une belle polyvalence.

Cet SUV hybride rechargeable est l’un des plus réussi grâce à sa belle autonomie en tout électrique. Il fera le bonheur de citadins qui roulent principalement en ville et qui font moins de 45 km par jour ou qui ont l’occasion de recharger chez eux ou au bureau (4h sur prise ordinaire de 16A ou 80% en 25 min sur charge rapide). Bien sûr, pour de longs trajets ou lorsque l’on donne la préférence au moteur thermique on va jusqu’à consommer 10, 11 voire même 12 litres/100 km et probablement plus si on traverse la France, par exemple, par les autoroutes. Il n’empêche ce véhicule est une belle réussite et sera très économique pour un usage quotidien urbain et périurbain.

Son prix est aussi assez raisonnable puisque l’Outlander PHEV Instyle essayé coûte 54.740,00 Euros, mais il y a déjà une version « Intense » à 42.290,00 Euros. C’est un, si pas le plus économique SUV plug in hybride de ce gabarit.

Spécifications techniques :

Moteur thermique essence 2.360 cc, 4 cylindres en ligne, 16 soupapes, DOHC MIVEC ECI-MULTI, Euro 6d-Temp EVAP ISC
Puissance135 ch à 4500 tr/min
Couple211 Nm à 4500 tr/min
Réservoir45 litres
Moteur électrique AV 82 ch, 137 Nm
Moteur électrique AR95 ch, 195 Nm
BatterieLithium Ion : 300 V, 13,8 kWh
Temps de chargeCharge normale : CA 230 V 16A : 4 heures, Charge rapide : +/- 80% en 25 mn
Boîte de vitesse CVT MMeT
Dimension (L,l,h) 4,695 m, 1.800 m, 1.71 m
Empattement 2,670 m
Garde au sol   190 mm
Angle d’approche21°
Angle ventral19°
Angle de sortie 22,5°
Poids à vide 1.965 kg
Volume du coffre 453 à 868 litres + espace de rangement sous plancher : 35 litres
Rayon de braquage 5,30 m
Suspension AV Barre stabilisatrice MacPherson
Suspension AR Multi-bras
Freins (AV/AR) Disques ventilés/ disques
Roues et pneus 225/55R18 Yokohama
Vitesse maxi 170 km/h
0-100 km/h 10,5 sec
Vitesse maxi en mode électrique135 km/h  
Autonomie électrique 45 km (WLTP)
Consommation électriqueentre 15 et 23 kWh/100 km
Consommation de carburantconstructeur : 2,0 l/100 km                           lors de essai : 8,4 l/100 km (Cette consommation sera très dépendante de l’utilisation)
Emissions de CO2 46 g/km (WLTP)

LUC VANDERSLEYEN

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :