Follow me

L’effet de mode actuel pour les SUV provoque chez beaucoup de constructeurs un agrandissement conséquent de leur gamme. Mercedes ne fait, bien sûr, pas exception à cette règle et étoffe petit à petit son offre avec différentes motorisations mais aussi différents modèles. C’est ainsi que nous retrouvons plusieurs SUV avec le même châssis mais une carrosserie différente. C’est le cas de cette nouvelle variante du GLC : le GLC coupé, plus petit et plus passe partout que son grand frère le GLE coupé. Il reprend néanmoins beaucoup de similitudes, comme les motorisations, la transmission ou la boite de vitesse automatique à 9 rapports.

Avec ce petit frère, Mercedes a conçu un véhicule à la fois beau et bien fini intérieurement et extérieurement mais sans pour autant être aussi luxueux que le grand GLE. En effet, la ligne de caisse coupée lui donne un aspect de véhicule « pas trop grand » pour une voiture qui fait quand même 4m73 de long. Ainsi, nous retrouvons un look légèrement sportif dans un SUV relativement spacieux. En effet, la ligne de caisse coupée empiète un peu sur l’habitabilité, le coffre et le confort des passagers arrière (plus particulièrement pour les personnes de grande taille). Cela donne un léger sentiment d’être « serré » dans l’habitacle. Au niveau de l’assisse, les sièges nous ont aussi semblé un peu dur sur de longs trajets, ce qui terni un peu le bon travail effectué par la suspension. Et enfin, au niveau de l’habitacle, celui-ci est plutôt bien fini avec des matériaux de qualités digne d’une voiture haut de gamme. Néanmoins, le GLC se différencie du GLE par l’absence du tableau de bord composé entièrement d’écran. Nous avons, ici, à notre disposition un combiné d’instruments digital de 12,3 pouces et un GPS tactile. Cette configuration procure, bien sûr, déjà un excellent confort de conduite avec différents choix d’affichage possible.

Une fois pris en main, ce Mercedes se voit finalement assez facile à conduire malgré une visibilité arrière moyenne. Heureusement, la caméra arrière cachée derrière l’étoile Mercedes et les aides au stationnement s’avèrent bien utiles en ville. Une fois lancé sur route, ce GLC avale les kilomètres sans broncher dans un confort et un silence absolu.

Il faut savoir que nous disposions dans notre modèle d’essai du moteur 2.0l turbodiesel développant 194 chevaux et 400 Nm de couple et rejetant 160 gr de CO2 par kilomètre. Il s’est avéré très agréable au quotidien avec de bonnes reprises grâce auxquelles nous sentions clairement les 194 chevaux (ce qui n’est pas toujours le cas). A cela s’ajoute une consommation plutôt très raisonnable de 7,2l au terme de notre essai. Si nous voulions être pointilleux, nous pourrions dire que le son émit par ce moteur n’est pas des plus agréable mais ça ne gêne pas réellement au quotidien. Il est enfin à noter que la boite automatique travaille à merveille avec une bonne gestion des rapports quel que soit le terrain rencontré.

D’ailleurs en parlant de terrain, le GLC s’est montré assez à l’aise partout. En effet, la transmission intégrale de ce véhicule s’avère excellente quelle que soit la surface du sol rencontré. Le système 4Matic est très abouti avec une excellente réactivité de la part de la gestion électronique. Pas de quoi avoir peur des chemins de campagne, des routes grasses ou hivernales donc ! Il y est d’autant plus à l’aise que sa garde au sol est de 227 mm !

Enfin, pour terminer, notre modèle d’essai était une version 220d 4MATIC Coupé ayant pour prix de base : 54 087€. A cela nous ajoutons les quelques options présentes, ce qui donne un total de 61 310,70€. Ce prix nous parait un peu élevé pour un véhicule peu équipé comme il l’était. Certaines choses étaient manquantes comme par exemple : les sièges chauffants, les sièges à réglages entièrement électrique, le cruise control adaptatif, l’assistant au maintien de voie, le contrôle d’angles mort etc. Bien sûr, il n’est pas nécessaire d’avoir tout cela pour rouler, le confort est déjà au rendez-vous mais pour ce prix-là, un véhicule un peu mieux équipé nous semble préférable.

Nicolas VANDERSLEYEN

Envoi
User Review
0 (0 votes)

No Comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :