Follow me

Chez Mazda, le CX-30 rime avec technologie. En effet, c’est dans la Mazda 3 et la CX-30 que le constructeur décida en 2019 d’implanter son tout nouveau moteur révolutionnaire : le Skyactiv X. La Mazda 3 était déjà présente sur le marché tandis que la CX-30 est un tout nouveau SUV compact. Ce fut donc une double nouveauté ! En ce début d’année 2020, nous avons eu l’occasion d’essayer, pour vous, ce petit SUV au look urbain !

Au niveau de l’aspect extérieur on retrouve une forme assez connue chez Mazda vu que son design rappelle les CX-5 et CX-3, mais dans une dimension moyenne et avec quelques nuances tout de même. Ainsi, le design est moderne tout en ayant un confort intérieur pour les passagers à la hauteur. En effet, ce petit SUV étant compact, il ne faut pas s’attendre à emporter énormément de bagages avec soi et une grande famille. Il est plus destiné à un usage urbain, endroit où il excelle de par sa petite taille et sa maniabilité hors pair. Néanmoins, nous avons quand même pu essayer le chargement avec les sièges arrière repliés, pas si négligeable que ça ! Une fois la banquette arrière redressée, le coffre (à hayon électrique) est de taille correcte mais il est préférable d’éviter les grands gabarits aux places arrière pour de longs trajets. Mieux vaut les asseoir à l’avant !

Maintenant, une fois installé dans le véhicule nous pouvons remarquer un tableau de bord assez simple, il n’y a pas de boutons ni d’écrans en excès, la planche de bord est propre avec de bonnes finitions sans pour autant être luxueuse et les sièges sont confortables sans être bardés non plus de technologies (massage, refroidissement, etc). On remarque donc que nous avons un équipement complet et fonctionnel, mais sans gadget. Néanmoins, cela comprend déjà pas mal de choses comme : l’inter-connectivité de l’écran central avec son smartphone, les données de consommation et les conseils de roulage, le contrôle d’angle mort, la détection d’obstacles en roulant, le système de détection de fatigue, l’assistance au maintien de voie, les caméras périphériques précises pour le stationnement, le cruise control adaptatif et nous disposions même de l’affichage tête haute avec les limitations de vitesse ! Autrement dit, plutôt bien équipée cette petite ! Seul le « keyless entry » aux portes arrière est à déplorer et aurait pu être vraiment utile.

Une fois parti sur la route avec ce CX-30 on est tout de suite étonné du silence de conduite qui règne dans l’habitacle. En effet, ce moteur 2.0l Skyactiv-X ne se fait quasiment pas entendre et surtout le système stop and start le redémarre presque sans qu’on ne s’en rende compte. Sûrement un des systèmes les plus silencieux qu’on ait pu essayer, si pas le plus silencieux. Une fois partis sur autoroute par contre, un léger bruit de roulement (dû aux pneus hiver de la version manuelle essayée) qui aurait pu être plus atténué via une meilleure insonorisation vient perturber le silence de l’habitacle, néanmoins, une bonne musique à la radio et on y prête plus attention. Sur la version automatique nous n’avons pas remarqué cela (pneus été).  

Notre modèle d’essai boite manuelle était donc une version « Skydrive Business » 6 vitesses avec 180 chevaux (à 6000 tr/min) et 224 Nm de couple (à 3000 tr/min). Dès le début on remarque un manque de souplesse et de couple de ce nouveau moteur à bas régime, il faut un peu s’habituer et faire attention à ne pas caler. Une fois pris en main, il se conduit comme un autre moteur à essence atmosphérique, il faut un peu monter dans les tours si on veut une accélération forte (à ce moment-là le moteur se fait un peu trop entendre) et les reprises à bas régime sont moyennes. Néanmoins pas de quoi rester sur place non plus. Par contre, gros avantage de cette nouvelle technologie de moteur, il consomme sensiblement moins que le modèle équivalent essence atmosphérique ou turbo. En effet, nous sommes arrivés à une moyenne finale en boite manuelle de 7,5l aux 100 kms alors que nous avons essentiellement roulé en ville. Ce qui est environs 1,5l de moins que des moteurs 2.0l de même puissance sur d’autres véhicule de même gabarit.  C’est en roulant calmement, en « bon père de famille » que l’économie de carburant sera la plus forte.

Par contre cette économie ne fut pas aussi impressionnante sur la version automatique. En effet, nous avons relevé une consommation moyenne de 7,8 l aux 100 kms. De plus la version automatique nécessite réellement de rouler calmement en bon père de famille sans quoi la boite ne sait plus exactement dans quel rapport se mettre et à quel moment changer. Cela donne donc une impression de « cafouillage ». Si vous adoptez plutôt une conduite nerveuse mieux vaut donc privilégier la boite manuelle qui consomme légèrement moins mais avec laquelle il faut faire attention à bas régime à ne pas caler.

In fine, cette nouvelle technologie d’allumage par compression (voir l’article à venir dans quelques jours « How does it work » concernant ce moteur pour plus de détails) porte ses fruits et valait la peine de persister dans les recherches comme l’a fait Mazda !

Enfin, au niveau de la conduite de ce petit SUV, nous avons pu remarquer un bon confort au quotidien, une bonne tenue de route et une excellente motricité aussi bien de la part de la version manuelle 2 roues motrices que de la version automatique 4 roues motrices. D’ailleurs ce système 4 roues motrices fonctionne très bien et arrête le patinage rapidement lorsque celui – ci survient sur surface glissante. Pas de peur à avoir pour les routes glissantes et/ou enneigées, boueuses etc. 

Pour terminer, notre modèle 6MT « Skydrive Business » valait 29 590€ TVAC plus les quelques options, nous arrivons donc à environ 31 500€ TVAC pour ce petit véhicule tout équipé. Pour notre version 6AT « SkyCruise », celle – ci valait 36 690 € TVAC plus les quelques options cela donne un total de 38 500€ environ pour le modèle essayé.   

Pour nous, le prix de la version manuelle est tout à fait justifié et vaut la peine étant donné le confort, l’agrément et l’équipement présents. Le prix de la version automatique n’est pas surfait mais cela représente quand même une petite somme en plus pour une finition un chouilla meilleure. A vous de voir si cela en vaut vraiment la peine.

Nicolas Vandersleyen

Envoi
User Review
0 (0 votes)

No Comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :