1

Jaguar F – Type RWD R – Dynamic 300 Ps Aut coupé, un petit moteur mais une grande sportivité !

Petite video de notre essai

La Jaguar F-Type succède à la Type E qui fêtera ses 60 ans en 2021. Elle a été présentée à Paris, en septembre 2012, au Mondial de l’Automobile. La production a commencé en 2013 avec un cabriolet, véritable Roadster qui d’emblée, était disponible avec des moteurs essence V6 et V8 de 340 à 495 ch. Le coupé aux lignes très réussies, qui ne laisse personne indifférent, n’est arrivé qu’un an plus tard. Sa carrosserie est en aluminium et comme il conserve les renforts de caisse du cabriolet, il ne pèse que 20 kg de plus. Cependant, il reçoit dès sa sortie le V8 de 550 ch de la XKR-S et reçoit des amortisseurs adaptatifs dans sa version R.

En 2017, il y a un premier restylage : les phares adoptent la technique LED, il y a de nouvelles prises d’air et de nouveaux habillages de l’habitacle avec de nouveaux sièges. Le dernier restylage a été dévoilé le 02 décembre 2019 et a été présenté pour la première fois au public en janvier 2020 au Salon de Bruxelles. Les modifications sont importantes avec une nouvelle face avant intégrant des projecteurs effilés. A l’arrière, les changements sont subtils avec un bouclier redessiné et de nouveaux feux. Les motorisations V6 de 340 et 380 ch ainsi que V8 de 550 ch disparaissent du catalogue et sont remplacées par un V8 de 450 ch et par la F-Type R avec son V8 de 575 ch (même bloc que l’ancien mais avec puissance augmentée) qui remplace la SVR. En entrée de gamme, la version 2.0 i4 Aut de 300 ch (221 kW) qui était disponible depuis 2017 est équipée du nouveau moteur Ingenium 4 cylindres 2.0 l de 300 ch et 400 Nm. Elle se nomme alors : 2.0 P300 Aut.

Notre véhicule d’essai est donc cette version 2.0 P300 Aut en version R-Dynamic. Son design est très réussi et très séduisant avec ce long capot, ses hanches larges et fortement arquées. A l’intérieur, on retrouve l’ambiance confinée, les compteurs sont numériques et l’écran central de 12,3 pouces est paramétrable et permet de switcher entre plusieurs affichages. Il se montre, malheureusement, peu réactif …

La finition globale est correcte, mais certains matériaux pourraient être plus nobles. Nous avions l’option « Interior Black Pack » et le toit panoramique en verre teinté apportait beaucoup de lumière. Une fois en route, on apprécie la belle vivacité de ce coupé de 1520 kg qui se montre très agile et bien équilibré avec ses roues arrière motrices et son excellent amortissement R-Dynamic. Seule, la direction, qui transmet peu d’information et qui apparaît un peu paresseuse vient ternir ce bon bilan dynamique. Il convient aussi de s’habituer à la pédale de frein qui est un peu molle sur les premiers centimètres, cependant, la puissance d’arrêt est bien là. Tout cela donne cependant de belles sensations au volant ! Nous pouvons aussi regretter (ou pas selon les points de vue) qu’il n’y ait pas moyen de désactiver totalement les aides à la conduite pour s’amuser avec ce petit bolide propulsion…

D’autre part, le « petit » moteur n’a pas la belle sonorité des moteurs V6 et surtout V8, même si les ingénieurs de Jaguar se sont arrangés pour obtenir le son d’une voiture de sport. A l’analyse, nous avons remarqué que dans l’habitacle, ce son était amplifié par les haut-parleurs situés derrière les sièges, à l’extérieur il n’y a pas de quoi faire trembler les passants… Cela est un peu dommage pour une voiture de cette gamme et de ce type. Bien sûr, le plaisir de conduire est bien là et nous avons clairement, ici, un véhicule d’exception. Au cours des 800 km que nous avons parcouru, nous avons consommé en moyenne 10,9 litres/100 km avec un minimum de 9,8 l/100 km. Les émissions de CO2 sont de 217 g/km en cycle WLTP ( 184 g/km en NEDC). S’il y a déjà un coupé F-Type P300 aut à 65.100 Euros, notre véhicule d’essai avec ses options valait 83.946 Euros.

Article : Luc Vandersleyen

Video & mise en page : Nicolas Vandersleyen