1

LE BEST SELLER DE LAND ROVER EST DESORMAIS DISPONIBLE EN VERSION PHEV : ESSAI DU DISCOVERY SPORT P300e AWD SE PHEV !

Le Discovery Sport a été introduit par LAND ROVER sur le marché à la fin de l’année 2014. Comme nous vous l’avions signalé dans notre essai du P200 AWD S Aut paru en avril dernier (https://auto4x4enroueslibres.com/2020/04/24/essai-land-rover-discovery-sport-p200-awd-s-auto/), il a été rajeuni en 2019 en reprenant la plateforme « Premium Transverse Architecture » du Range Rover Evoque. 

Cette version PHEV est équipée comme l’Evoque, d’un moteur Ingenium 1,5 litres, 3 cylindres de 200 ch qui entraine les roues avant et qui est associé à un moteur électrique de 109 ch qui se trouve sur l’essieu arrière pour une puissance totale de 309 ch et 540 Nm. Le tout est accouplé à une toute nouvelle boîte automatique à 8 rapports. Les émissions de COen cycle WLTP sont de 48 g/km pour une consommation de 2,0 l/100km (WLTP). Le moteur électrique est alimenté par une batterie lithium-ion de 15 kWh située sous les sièges arrière. Avec cela le Discovery Sport peut parcourir en mode « Hybrid », qui combine automatiquement la puissance du moteur thermique et celle du moteur électrique quelques 780 km. Le fonctionnement s’adapte aux conditions de conduite et à la charge restante de la batterie. De plus, après la saisie d’une destination dans le GPS, la fonction d’« optimisation prédictive de l’énergie » (PEO) va maximiser l’efficacité et le confort pour le trajet sélectionné. 

En mode EV : le SUV roulera uniquement avec le moteur électrique et donc en propulsion. En mode SAVE, il privilégie le moteur à essence et on roule, donc, en traction. Le système avancé de propulsion électrique (ERAD) est équipé d’un moteur synchrone à aimant permanent qui permet de faire rouler le véhicule à des vitesses de l’ordre de 135 km/h et d’avoir une autonomie tout électrique de 62 km dans des conditions de températures et roulage idéales. A côté du convertisseur qui permet de charger la batterie (courant continu) et qui change la haute tension de la batterie hybride en basse tension pour supporter le réseau 12 volts, se trouve le générateur-démarreur. Intégré à la courroie, il permet, grâce à une gestion électronique intelligente, d’envoyer de l’énergie de récupération à la batterie afin de soutenir la capacité de transmission permanente lorsque la batterie est vide. De plus, un nouveau système de freinage électrique remplace le servofrein traditionnel afin de récupérer de l’énergie cinétique pour la batterie.

Bien sûr, la recharge de la batterie se fait sur une borne rapide avec laquelle on peut avoir 80% de charge en 1h24 alors que sur une prise domestique il faudra 6h42 min, ce qui est quand même beaucoup ! Les recharges les plus rapides se feront sur les points de recharge CC de 32 kW où on a 80% de charge en 30 minutes. 

Lorsqu’on roule avec ce Discovery on est d’emblée surpris par la puissance disponible et le silence de fonctionnement, bien qu’il ne soit pas aussi silencieux que l’Evoque que nous venons d’essayer (https://auto4x4enroueslibres.com/2021/04/02/lhybride-plug-in-a-la-facon-british-essai-du-range-rover-evoque-p300e-r-dynamic-se/). Il en est de même pour le confort, qui bien que très satisfaisant ne soit pas du même niveau. Il est vrai que l’Evoque était une version R-Dynamic. En ville et sur route et autoroute, on a un véhicule facile à conduire et offrant une bonne visibilité tout en étant de bonne taille pour une famille de 4 personnes. L’habitacle est moderne, spacieux et fonctionnel, mais il ne présente pas le même niveau de luxe que l’Evoque. Il est vrai que ce dernier appartient à la « gamme » Range Rover. Nous avons toujours 2 écrans sur la console centrale, mais ils ne jouissent pas des mêmes techniques. On regrette que le système GPS soit dépassé et extrêmement lent tandis que l’écran inférieur est beaucoup plus simpliste mais efficace. Cependant, on apprécie les nombreux espaces de rangement. 

En dehors de cela, on retrouve toute la même base technique et mécanique. Cet SUV est donc très sain sur route et sur les chemins avec une garde au sol de l’ordre de 21 cm et de bons débattements de suspension tout en ayant un roulis bien contenu. Sur chemin, sa traction intégrale est efficace bien que sur terrain glissant, l’arrière qui reçoit 100% du couple du moteur électrique a tendance à faire patiner les roues arrière avant que le système ne répartisse efficacement la puissance entre les 2 essieux. On peut donc quitter les sentiers battus sans arrière-pensées ou partir sur des routes enneigées, tout en se rappelant que c’est un tout chemin et non un franchiseur. 

Du côté de la technologie PHEV, il s’est aussi révélé très efficace. Certes les températures sont restées au cours de notre essai positives, mais la plupart du temps sous les 5°C, si bien que l’autonomie à pleine charge tournait autour de 40 km (au lieu de 62 km). Cependant, le dernier jour de notre essai avec une température d’environ 10°C, nous avons pu parcourir 43 km en tout électrique et cela sur route et autoroute. D’autre part au cours de notre semaine d’essai, nous avons consommé 3,3 l d’essence aux 100 km. Il est vrai que nous avons roulé en ville, sur routes, sur autoroutes et sur chemins, mais sans faire de longues distances et en rechargeant la batterie tous les jours…

En ce qui concerne le prix, ce Land Rover Discovery Sport P300e AWD PHEV a un prix de départ de 50.650 Euros. Notre version SE coûtait 59.150 Euros et il y avait pour 7.534 Euros d’options et Packs pour un total de 66.684 Euros.     

En ce qui concerne les taxes :

Flandre :

  • TMC : 45,56 E
  • Taxe annuelle : 122,45 E

Bruxelles :

  • TMC : 2.478 E
  • Taxe annuelle : 245,39 E

Wallonie :

  • TMC : 2.478 E
  • Taxe annuelle : 245,39 E

LUC VANDERSLEYEN

Mise en page : Nicolas VANDERSLEYEN