Follow me

La Superb est bien connue chez les amateurs de la marque tchèque Skoda (appartenant au groupe allemand VAG). En effet, il s’agit de la grande routière, spacieuse et confortable se déclinant en berline et en combi capable de parcourir des milliers de kilomètres sans faiblir. Pour cette 3e génération du modèle, Skoda lui a offert un léger « relifting » en 2019 de façon à la remettre au gout du jour. L’année 2020 fut caractérisée par l’arrivée sur le marché des modèles plug in hybride « IV » que nous avons eu l’occasion d’essayer. Il est à noter aussi, pour les amateurs de modèles plus hargneux, que le modèle RS devrait venir enrichir la gamme au début 2021.  A suivre donc.

Revenons à nos montons, en effet, la version qui nous intéresse aujourd’hui est bien la version plug in hybride de la Superb Sportline. Cette voiture n’est donc pas un SUV, comme à notre habitude mais bien un break routier 2 roues motrices. Notons qu’il existe une Superb en version Scout que nous avons déjà essayé. L’article est paru au début du mois de juin : https://auto4x4enroueslibres.com/2020/06/04/essai-skoda-superb-scout-2-0-tdi-190-dsg-4×4/. Notre modèle d’essai était équipé d’un moteur 1,4l TSI (turbo essence) et d’un moteur électrique sur l’essieu avant. Le moteur thermique développe 156 ch et 250 Nm et le moteur électrique ajoute 116 ch et 330 Nm. Cela donne une puissance combinée totale de 218 ch et 400 Nm, de quoi parcourir le 0 à 100 km/h en 7,8 s tout en n’émettant que 30 gr de CO2 par kilomètre. Associée à cela nous avons une batterie de 13kWh qui se recharge sur une prise domestique en environ 5 – 6 heures et la bien connue boite de vitesse automatique DSG 6 rapports parfaitement opérationnelle.

Passons maintenant aux choses plus pratiques. En effet, au cours de notre essai nous avons réussi à parcourir environ 30 – 35 kms entièrement sur l’électricité, cela était en accord avec ce que donnait le tableau de bord, ce qui est plutôt une réussite. De plus, pour les parcourir, il n’est pas nécessaire de rouler « comme un patchard », une conduite normale permet de rester sur l’électricité, ce n’est que lors de grosses accélérations que le moteur thermique se mettra en route pour aider. Néanmoins, avec notre changement de climat brutal, lors de notre essai, nous avons pu constater une baisse d’autonomie électrique d’environ 10 kms en passant de 10- 12 degrés à 3 degrés, comme toute voiture électrique ou hybride cela n’est donc pas à négliger en hiver. 

Au niveau de la conduite, il va de soi que c’est sur autoroute que ce grand break excelle, il est confortable et avale les kilomètres sans fatiguer son conducteur tout en mettant les passagers à l’aise avec un bon espace aux jambes et un grand coffre. Pas de peur pour les grands, cette voiture est faite pour eux ! L’ensemble du groupe motopropulseur accompli un travail remarquable avec des passages de rapports fluides, un bruit maitrisé (sauf à très hauts régimes du moteur essence) et un système de récupération d’énergie remarquable permettant de freiner sur le moteur de façon très efficace. Nous n’utilisons donc quasiment jamais les freins à condition d’avoir de l’anticipation. Seul bémol, le couple du moteur électrique étant maximal dès le démarrage, les roues avant patinent vite même sur sol sec. En hiver mieux vaut avoir, donc, des bons pneus.

Nous avons également pu constater une hausse sensible de la consommation du moteur essence une fois les batteries vides. En effet, rien que sur un trajet autoroutier nous tournions à 7l une fois le système électrique à sec, en ville cette consommation doit donc sensiblement augmenter dans ce cas-là. Au final, après notre essai combiné, nous avons consommé une moyenne de 5l d’essence et 25 kWh d’électricité aux 100 kms, et ce en chargeant la voiture tous les jours. Par contre, gros avantage de ce système électrique, il est doux et suffisamment vif à la fois pour pouvoir rouler entièrement en ville en électricité. Seul bémol, le gabarit de cette Superb n’est pas vraiment adapté à la ville même si, bien évidement on s’en sort très bien quand même avec toutes les aides à la conduite.

Au niveau intérieur, cette Superb donne une impression haut de gamme. Les finitions sont belles et propres, la voiture est parfaitement équipée avec GPS, système multimédia performant, combiné d’instrument digital et les sièges sont confortables quoi qu’un peu durs sur les longs trajets. La position de conduite pourrait également être améliorée de façon à faire un peu moins « camionnette » mais ça, c’est surtout une question de goût de tout un chacun.

En conclusion, ce modèle hybride plug in de la Skoda Superb Sportline est plutôt bien réussit, il permet pour la plupart des trajets urbains de ne plus consommer d’essence sans pour autant devoir faire très attention à ne pas trop enfoncer la pédale de droite. Il reste une valeur sûre pour les longs trajets avec son habitabilité hors norme et son confort et seul de 1,4TSI n’y est pas vraiment adapté. Au niveau des tarifs, la Superb combi Active 1,5l TSI 150 ch démarre à 31 675 € TVAC et notre modèle hybride Sportline démarre à 52 485€ TVAC. A cela il faut ajouter quelques options comme :

  • Le pack Sleep (135€)
  • Le contrôle actif de la pression des pneus (180€)
  • Les airbags rideaux et latéraux avant et arrière (360€)
  • Le toit ouvrant panoramique (1 305€)
  • La climatisation à régulation automatique Climatronic 3 zones (300€)
  • Les jantes en alliage 8X19 Vega (490€)
  • L’attache remorque pivotant manuelle (735€)
  • Coffre à ouverture et fermeture automatique avec virtual pedal (180€)
  • Fond package (130€)
  • Park assist, area view, caméra 360°, trailer assist (1 075€)
  • Side assist, lane assist, traffic jam assist, emergency assist (80€)
  • Système de navigation colombus avec cartes Europe (1 090€)

Le total fait donc 59 240€ TVAC, ce qui reste un beau budget quand même. Seul avantage : les taxes sont moindres vu l’hybridation et les faibles rejets de CO2. A noter qu’il existe aussi des versions diesel pour les gros rouleurs, non mentionnées ici.

Nicolas Vandersleyen

Envoi
User Review
0 (0 votes)

2 Comments

  • Torfs Didier dit :

    Moi qui roule en Volvo V70 , diesel , c’est un bonne alternative .
    mais si vous prenez toutes les options elle est chère .
    Torfs Didier

    • Malheureusement c’est le cas pour beaucoup d’hybrides rechargeables à l’heure actuelle. Il y a la un petit calcul à faire à l’achat en fonction des taxes à payer et des consommations (dépendantes des trajets). L’hybride peut dans certains cas et selon les régions, permettre d’avoir de bonnes performances à moindre coût.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :