Elégant et raffiné, le Range Rover Sport de seconde génération est arrivée sur le marché en 2013 avec une caisse tout aluminium. Proposé avec des moteurs 4, 6 ou 8 cylindres, il est aussi proposé depuis le début de l’année en version PHEV.

Equipé d’un moteur 4 cylindres essence 2.0l à double turbo de 300 ch accouplé à une boîte automatique ZF à 8 rapports. Il reçoit, intégré à cette boîte un moteur électrique de 116 ch avec une batterie Lithium-Ion d’une capacité de 13,1 kW/h, l’ensemble fournissant une puissance maximale de 404 ch avec un couple de 640 Nm. Esthétiquement proche du gros Range, il est moins massif avec 15 cm de moins en longueur. Dans l’habitacle, l’espace est plus mesurée, mais la version SE de notre essai, est particulièrement bien dotée avec notamment, la boîte courte. Ce Range PHEV se recharge facilement sur une prise électrique ( sur prise domestique : 8h – sur une borne : 3h) et permet de parcourir en ville ou sur route un peu plus de 20 km en électricité seule, alors que le constructeur annonce 45 km… On peut, ainsi ne consommer que 3,2 litres/100km, mais en usage mixte, nous avons mesuré 8,5 litres/100 km. Bien sûr, sans recharger, on pourra dépasser les 10-11 L/100 km, soit autant sinon plus que le moteur V6…. Cependant les émissions de CO² ne sont que de 69 g/km contre 218.

En électricité, il évolue dans un silence impressionnant qui renforce encore son grand confort. Dès qu’un effort un peu important est demandé, le moteur thermique rentre discrètement en action et si on n’est pas attentif, on ne s’en aperçoit pas. Rappelons que l’habitacle est raffiné avec son système multimédia InControl Touch Pro avec double écran tactile sur la console centrale et son combiné d’instrument virtuel avec écran TFT face au conducteur. Les fonctions tout terrain avec le terrain response se commandent sur l’écran qui règle aussi les éléments de confort : température et ventilation. Une fois en route, nous nous trouvons dans un salon roulant et les accélérations sont franches puisque les 100 km/h sont atteints en moins de 7 sec. La position de conduite dominante, la suspension pneumatique efficace et onctueuse, la direction précise et une tenue de cap au-dessus de tout soupçon permet d’avaler les km dans un très grand confort. Le silence est lui aussi de la partie, et il n’y a que lors de reprises franches, que le petit 2.0 litres se fait entendre. Bien sûr, ce 4×4 est lourd –plus de 2,5 tonnes et sur son seul moteur thermique, il manque un peu de dynamisme.

Hors des sentiers battus, il reste un vrai tout terrain avec des capacités de franchissement vraiment étonnantes. La seule chose qui arrêtera son conducteur c’est son prix et son luxe ! Malheureusement ce beau 4×4 PHEV est cher puisque son prix de base est de 89.500 Euros tandis que le véhicule essayé coutait plus de 100.000 Euros

Luc vandersleyen                           

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :