Depuis 2017, Opel a été racheté par le Groupe PSA, qui aujourd’hui après sa fusion avec le Groupe FCA s’appelle « STELLANTIS ». Il est donc logique de retrouver les mêmes technologies sur différentes marques. Ainsi l’Opel Grandland X Hybrid4 partage ses soubassements et sa mécanique avec le Peugeot 3008 Hybrid4 afin de proposer un SUV hybride rechargeable ayant des émissions de CO2 de 32 g/km pour répondre aux dernières exigences de l’Union Européenne.

Avec sa transmission intégrale et 300 ch, le tarif est bien sûr assez élevé : 49 550 Euros pour notre version Innovation plus quelques options ! Il est équipé d’un moteur essence 4 cylindres d’1,6 l turbo de 200 ch et 300 Nm et de 2 moteurs électriques de 110 ch (81 kW) et 320 Nm à l’avant et de 113 ch (83 kW) et 166 Nm à l’arrière avec une batterie de 13,2 kWh placée sous la banquette arrière. Cet ensemble est associé à une boîte automatique ETA8 à 8 rapports. Son poids est donc assez important avec 1885 kg, soit presque 400 kg de plus que la version 1.6 Turbo ETA8. Comme le 3008, le Grandland X reçoit un train arrière multi – bras pour une conduite précise et confortable.

Dans l’habitacle, on retrouve un combiné d’instruments classique. Ici pas de dalle digitale. Par contre, il y a en position centrale sur le tableau de bord un écran de 8 pouces qui permet de retrouver beaucoup d’informations. On a, notamment, une radio DAB, une connexion Bluetooth, une connectivité Apple CarPlay et Android Auto. Sur la console centrale à côté du levier de la boîte auto, nous retrouvons un interrupteur nous permettant d’avoir accès à 4 modes : Electricité, Hybrid, Sport et 4WD. Les sièges, recouvert de tissu Vinyl Jet Black sont confortables avec pour le conducteur un siège Sport certifié AGR réglable en 6 positions. Pour le passager, 4 positions de réglage, seulement. A l’arrière la banquette, fixe, est accueillante et confortable. Le coffre avec 390 litres est de taille moyenne, mais un petit compartiment sous le plancher permet de ranger le câble de recharge domestique et un autre petit compartiment est disponible à côté. En rabattant les dossiers des sièges arrière on passe à 1.528 litres. Il n’y a pas de roue de secours. 

En route, le confort est bien présent avec les excellents sièges et les performances sont étonnantes avec un passage de 0 à 100 km/h en 6,1s et une vitesse maxi de 235 km/h. On peut aussi profiter des 4 roues motrices. Petit bémol, la direction assez légère se montre collante, voire paresseuse pour revenir à son point zéro. La pédale de frein demande aussi un peu d’habitude car elle manque de fermeté. Le silence est aussi correct. Les bruit d’air et de roulement sont, eux, bien contenus. On l’a dit, on dispose de 4 modes de conduite. C’est le mode hybride qui offre le meilleur compromis pour les consommations. Le mode électricité est utile en ville, mais en fonction des températures, l’autonomie sera très différente. Le constructeur annonce 59 km en WLTP. Chargée dans un garage, à des températures de l’ordre de 15° C, l’autonomie affichée est de 48 km et s’il ne fait pas trop froid à l’extérieur (10-15°C) on arrive à  les parcourir. Mais une charge faite avec des températures proches de 0°C, l’autonomie affichée ne sera que de 34 ou 32 km et en réalité nous n’arriverons à parcourir qu’environ 35 – 40 kms (oui oui plus qu’annoncé par le combiné d’instruments). A noter qu’une charge complète à ces mêmes températures, sur une prise domestique dure environ 12h, mais Opel propose un chargeur de 7,4 kW qui permettrait une recharge en 2h. 

Sur route et autoroute en mode hybride, sur une centaine de km, nous avons vidé la batterie et consommé 4,1 l/100 km. Si on doit rouler batterie vide sur autoroute, la consommation du moteur thermique pourra atteindre les 8,5 – 10 l/100 km. Les 4 roues motrices sont activées grâce, à l’avant par la boîte auto 8 électrifiée et un moteur électrique indépendant sur l’essieu arrière. Batterie vide, les 4 roues motrices fonctionnent toujours grâce au moteur thermique qui joue générateur. Sur sol glissant et sur chemin, le train arrière aura tendance à partir le premier, mais le système harmonise assez rapidement les 2 essieux. Cet SUV est juste un tout chemin qui n’a aucune prétention hors route. Il offre cependant, une bonne sécurité sur route (glissantes). Agréable au quotidien avec d’excellentes performances et une bonne insonorisation, ce Grandland X Hybrid4 est spacieux et relativement discret. Cependant son hybridation coûte cher car on peut avoir un Grandland X 1.5 Turbo D Ecotec AT8 de 131 ch pour 31 700 Euros.

On l’a vu, notre Opel Grandland X Hybrid4 Innovation coûte 49 550 Euros, mais il avait aussi quelques options : phares antibrouillard avant à 250 E, l’Adaptative Cruise Control à 650 E, Le toit de couleur noir à 600 E, les rails de toit argentés à 250 E, l’Adaptative Forward lighting à 900 E, la prise 230 V arrière à 140 E, le chargeur monophasé 6,6 kW à 490 E et la station de chargement GSM à induction à 170 E. Ce qui représente 3 450 E pour les options. Notre véhicule valait, donc 53 000 Euros.    

  • En Flandre : 
    • TMC = 45,56 €
    • TC = 145,84€
  • A Bruxelles : 
    • TMC : 2 478 E
    • TC : 292,38 E
  • En Wallonie : 
    • TMC : 2 478 E
    • TC : 292,38 E

LUC VANDERSLEYEN           

Mise en page : Nicolas Vandersleyen

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :