Follow me

Les hybrides plug-in étant des modèles très prisés actuellement, on ne peut pas dire que Mercedes fasse les choses à moitié. En effet, à l’heure actuelle, il est le seul constructeur à penser absolument à tout le monde en matière d’hybrides rechargeables. Ainsi, chez ce constructeur, on peut trouver une petite citadine comme de gros SUV en version hybride rechargeable et certains sont même disponibles en version diesel hybride ! Cela n’est pas le cas dans d’autres marques et est fort apprécié des gros rouleurs qui doivent entrer dans des LEZ.  Il nous paraissait important d’essayer pour vous une citadine plug-in et nous vous présentons ci-dessous l’essai de cette Classe A 250 e en version berline (une version hatchback est aussi disponible). Vous verrez ci-après que cette hybride rechargeable ne manque pas d’atouts pour plaire….

Pour commencer, il faut bien savoir que Mercedes fait preuve d’innovation dans ce secteur. En effet, il est l’un des premiers, actuellement, à proposer une citadine de cette taille en version hybride plug-in permettant d’avoir de sacrés avantages fiscaux et une autonomie tout à fait convenable. Voilà donc qui devrait plaire aux entreprises pour des voitures de sociétés prémium moyennes sans payer des taxes inutiles. La concurrence ne devrait pas tarder à suivre… 

Au niveau de la classe A en elle-même, il s’agit d’une voiture moyenne dotée d’un moteur turbo essence de pointe développé en partenariat avec Renault. Celui – ci est un 1,3 l 4 cylindres développant 160 ch à 5500 tr/min et 250 Nm de couple dès 1620 tr/min. A cela viennent s’ajouter une batterie de 15,6 kWh, un alterno-démarreur et un moteur électrique de 102 ch et 300 Nm de couple. La puissance cumulée de cette version atteint donc 218 ch et 450 Nm, pas mal… surtout pour 33 gr/km d’émissions de CO2. On pourrait se dire qu’avec une architecture comme celle – là, Mercedes allait passer en 4Matic, et bien non. Simplicité est de mise pour cette berline, uniquement les 2 roues avant sont motrices et la gestion électronique alterne entre les différents modes essence et/ou électricité. (Bien sûr cette classe A est aussi disponible en version AMG et 4Matic mais uniquement avec des motorisations thermiques essence et diesel).

Lorsque nous avons pris en main notre modèle d’essai, nous avons tout de suite remarqué qu’il s’agissait d’une voiture avec une technologie bien aboutie, certainement une des meilleures hybrides rechargeables du marché actuel. En effet, il est possible de rouler tout à fait normalement en mode 100% électrique jusqu’à 140 km/h et cela en parcourant réellement entre 50 et 55 km. De ce fait, il est possible en la chargeant de manière régulière et rigoureuse (environ 5h de charge pour qu’elle soit pleine sur une prise domestique) de parcourir tous ses trajets urbains sur l’électricité et le moteur essence ne viendra se mettre en route qu’une fois la batterie déchargée sur routes ou autoroutes. Bien sûr, en cas de très forte accélération, le moteur essence aide l’électrique en mode « Boost » pour satisfaire la demande du conducteur.  

Au niveau de la conduite en elle-même, cette Classe A 250 e se révèle assez fluide et agréable à conduire au quotidien. Seul bémol, elle peut devenir fatigante sur de longs trajets de part ses sièges et sa suspension un peu dures, surtout aux places arrière. De plus l’insonorisation général sur routes bétonnées ou à hauts régimes moteur aurait pu être plus aboutie pour un véhicule prémium. Néanmoins, sur autoroute, une fois le cruise-control activé, le pilote ne doit quasiment plus s’occuper de rien. Grâce au GPS avec réalité augmentée MBUX, au combiné d’instrument digital très clair et facile d’utilisation, à l’alerte de franchissement de ligne (parfois trop intrusif au niveau du coup de frein) et au système de freinage automatique lorsque l’on s’approche d’une voiture (il n’est pas nouveau mais se révèle réellement fin lors de son application et nous tenions à le souligner), le chauffeur peut s’évader dans le doux son mélodieux des enceintes sonores de cette Classe A. De plus, les finitions se révèlent haut de gamme et dignes d’une voiture prémium. 

En conclusion, cette Classe A 250 e est très agréable à conduire même s’il ne s’agit pas d’une sportive. On est loin de se trainer sur la route et on se sent bien à son bord. Au niveau de la consommation d’essence, nous avons consommé une moyenne de 4,4l aux 100 kms mais nous n’avons pas fait de trajets de plus de 60 – 70 kms hors électricité. Il faudra donc compter un peu plus (certainement 2- 3 l) dans le cas d’une descente dans le sud de la France par exemple. Au niveau des tarifs notre modèle d’essai, bien équipé mais pas full options (par exemple, il n’y avait pas de key less entry ) valait 40 898 € TVAC hors options et 49 398,25€ TVAC options comprises. La Classe A 180 Berline, entrée de gamme coute 28 919 € avec le même moteur 1,3l essence en version 136 ch. La différence de prix reste bien sûr importante à l’achat mais peut vite être récupérée grâce à l’électricité et aux taxes réduites (tant que celles – ci ne changent pas). A envisager donc ! 

Nicolas Vandersleyen 

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :