Il y a juste un an nous avons publié l’essai de la JEEP Renegade 1.3 T4 de 150 ch et donc équipée du moteur essence 4 cylindres de 1332 cc qui équipe aussi la version 4xe PHEV. (https://auto4x4enroueslibres.com/2020/02/07/essai-jeep-renegade-13-t4-150-4×2-9atx-limited/) Comme le Compass que nous avons essayé le mois dernier (https://auto4x4enroueslibres.com/2021/01/20/les-premieres-jeep-hybrides-sont-arrivees-essais-du-compass/), le petit héritier de la Jeep de la seconde guerre mondiale propose désormais les quatre roues motrices à travers une hybridation PHEV. Et dans ce cas, le moteur 1.3 T4 peut avoir 130 ou 180 ch afin d’avoir avec le moteur électrique de 60 ch un total de 190 ou 240 ch. Avec un moteur à essence, il n’est d’ailleurs plus disponible autrement pour avoir 4 roues motrices. Cependant, il reste, encore une version Diesel 2.0 MJD de 170 ch avec boîte Auto 9 et en version Trailhawk.

Chez Jeep, on passe progressivement à l’ère électrique. Par rapport à la Renegade essayée il y a un an, il n’y a pas beaucoup de modifications tant esthétiques que de confort. Bien sûr, il y a au bas de la console centrale le moyen de sélectionner un mode 100% électrique, qui permet de rouler jusqu’à 130 km/h et de parcourir un maximum de 50 km en ville. Dans ce cas, nous avons un véhicule qui est une propulsion. Le mode E-Save, permet de rouler uniquement avec le moteur thermique -on est, alors, en traction !- afin de garder la charge de la batterie pour circuler en ville. Enfin, le mode hybride est le mode dans lequel le système privilégie l’électricité lors des démarrages et gère au mieux la consommation. 

L’habitacle offre beaucoup de place pour une voiture de 4,24 m de long et si l’ensemble est bien dessiné avec des sièges confortables, les plastiques sont dures, mais l’assemblage est de qualité. A l’arrière, la banquette accueille 2 adultes dans de bonnes conditions de confort. Le coffre ne dispose que de 330 l, mais en rabattant les sièges arrière on peut arriver à un volume de 1277 litres. A l’extérieur, de nombreux détails notamment dans le dessin des feux ou les phares font référence aux premières Jeep. 

Notre modèle d’essai était une Renegade 4xe 240 S et donc d’une puissance totale 240 ch, capable de rouler jusqu’à 199 km/h et de passer de 0 à 100 km/h en 7,1 sec. Le poids de ce petit 4×4 est de 1825 kg, soit quelques 200 kg de plus que la version thermique. La boîte est automatique à 6 rapports et la consommation annoncée par le constructeur est de 2,2 l/100 km. Ajoutons qu’il peut tirer une remorque freinée de 1150 kg. Batterie de 11,4 kWh bien chargée, nous démarrons facilement et la Renegade PHEV s’insère facilement dans le trafic en étant assez silencieuse en mode 100% électrique. L’autonomie annoncée est de 50 km. Il se montre même assez réactif malgré son poids. Si l’on choisi le mode sport, il devient plus bruyant et plus brutal. Heureusement son amortissement est bien calibré et le confort est préservé. Sur route, bien que très agréable, il devient assez vite un peu bruyant -bruit de vent, de roulement et si on va plus vite, le bruit du moteur thermique se rajoute encore. Cependant son comportement routier est sain avec un roulis bien contenu, une direction précise et une bonne réactivité de la boîte automatique à 6 rapports. 

A la fin de notre essai, la neige s’est invitée dans les rues de la ville et nous avons sélectionner le mode « Snow » sur le Select Terrain qui offre une gestion plus douce. La monte pneumatique en Bridgestone Dueler H/P Sport « été » a rendu la conduite plus hasardeuse malgré le système Select-Terrain. Au freinage on se félicite du fait qu’il est équipé d’un ABS. Les descentes devaient être abordées en 1ère ou en 2ème avec un contrôle permanent de la vitesse sous peine de perdre le contrôle du véhicule. Bien sûr, il y eu quelques dérobades tant en descente qu’en montée. Evidemment, avec des pneus « hiver », il sera très différent ! D’autre part, nous l’avons, aussi, essayé hors bitume. Sur les chemins humides, certes ravinés par les pluies de ces derniers jours, on retrouve le petit Renegade qui passe les difficultés sans grand problème. 

Cependant, nous sommes retournés sur les mêmes chemins sous la pluie et le résultat était tout autre. Bien sûr le Select-Terrain permet de sélectionner. « Auto, Sport, Neige et Sable/boue » et il y a un blocage de la répartition centrale qui fonctionne jusqu’à 15 km/h. En plus, on dispose d’un mode « 4WD Low » qui n’est pas une gamme courte, mais qui sélectionne une gestion différente du 1er rapport de boîte qui « apparaît » plus court et que l’on peut presque assimiler à une vitesse rampante. De plus, lorsque l’on sélectionne les modes autres que « Auto » du Select-Terrain et que la batterie est plate, un second petit moteur électrique accolé au 4 cylindres fait office de générateur pour amener l’énergie électrique nécessaire à l’essieu arrière via la batterie. Comme nous l’avions constaté avec le Compass, sur chemin très glissants, les roues arrière qui reçoivent instantanément le couple maximum se mettent à patiner alors que les roues avant qui dépendent du moteur thermique ne reçoivent à ce stade qu’une toute petite partie du couple disponible. Ainsi, la motricité du Renegade manque cruellement d’homogénéité et si une des roues avant se met aussi à patiner c’est l’arrêt complet du SUV (voir vidéo ci – joint).

De plus, la garde au sol du petit 4×4 n’est plus que de 186 mm, ce qui est trop peu pour un franchiseur… Bien sûr, encore une fois une monte pneumatique adaptée sera la bienvenue, mais il faut surtout améliorer la gestion des 4 roues motrices. D’autre part, il a fait froid et l’autonomie de notre petit 4×4 a été divisée par 2. 20 – 25 km en mode électrique, c’est loin des 50 km annoncés au tableau de bord et on voit fondre -au tableau de bord et en réalité- l’autonomie globale du véhicule dès que l’on roule avec des températures inférieures à zéro.  

En roulant, avec le moteur thermique seul, on arrive entre 9 et 10 litres/100 km, mais en rechargeant très souvent, comme nous l’avons fait, nous sommes arrivés à une consommation moyenne de 6,8 litres. Malgré cela, au cours de notre essai, nous avons à peine pu dépasser les 400 km avant de devoir refaire le plein. Il est vrai que le réservoir n’a qu’une capacité de 36,5 litres. D’autre part, pour faire une charge électrique complète, il faut compter un peu plus de 3,5h sur une prise domestique. Ses émissions de CO2 sont de 50 g/km. Enfin, ce Renegade 4xe 250 S est vendu en Belgique au prix de 37 800,00 Euros. A noter que le 2.0 MJD 170 4×4 est vendu    36 260,00 Euros et qu’il y a déjà un Renegade 4×2 à partir de 26 170,00 Euros. D’autre part, sur une hybride plug in, il est intéressant de prendre en compte les taxes à payer pour se faire une idée globale : 

  • Flandres : 
    • TMC : 45,56 €
    • Taxe annuelle : 109,71 €
  • Bruxelles : 
    • TMC : 2478 €
    • Taxe annuelle : 198,40 €
  • Wallonie : 
    • TMC : 2478 €
    • Taxe annuelle : 198,40 € 
    • Eco – malus : 0 €

A la lumière de ces chiffres, il est évident qu’immatriculer ce SUV en Flandres vaut la peine par rapport à son homologue thermique. Par contre en Wallonie et à Bruxelles cela demande quand même réflexion. A noter que si vous prenez la version PHEV en 190 ch et non 240ch comme ici, la TMC wallone et bruxelloise descend à 495€, ce qui est déjà beaucoup plus intéressant. 

LUC VANDERSLEYEN

Video et mise en page : Nicolas Vandersleyen

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :