1

Essai Suzuki Jimny 1,5l essence

Dans un monde où les vrais véhicules tout
terrain se font rares, il est difficile de passer à côté de ce petit 4X4
japonais qui a l’audace de se mesurer aux « gros » de la concurrence
tels que les Land Rover Defender, Jeep Wrangler ou Mercedes classe G (même si
ce dernier s’est embourgeoisé et devient inaccessible de par son prix). En
effet, ce petit véhicule amusant, taillé pour se parquer facilement en ville
est en réalité un redoutable franchiseur capable d’aller loin en tout terrain
et sur les chemins de campagne.

Extérieur et intérieur

Si ce petit véhicule 4X4 peut paraitre très
rustique, étroit, élémentaire et taillé vraiment pour un usage occasionnel ou
simplement utilitaire, il est néanmoins complètement différent de la version
précédente et a bien progressé du point de vue du confort et de la sécurité.  En effet, les voies ont été élargies, offrant
une meilleure stabilité, mais aussi  plus
de place aux occupants. Il s’est aussi allongé afin d’être plus accueillant,  mais aussi mieux proportionné  tout en respectant les normes de sécurité.

Cette nouvelle génération intègre des zones de
déformations améliorées, une meilleure protection pour les piétons et dans la
version « Grand Luxe Extra » que nous avons essayé , il était équipé
de nombreuses aides à la conduite pour le confort et la sécurité. C’est ainsi
que nous avions  à bord, un GPS, un
chauffage et une climatisation performants. Mais là où ça devient intéressant,
c’est qu’il intégrait, également, un Cruise control adaptatif, un système
d’alerte de franchissement de ligne, un système de freinage d’urgence, un
système de reconnaissance des panneaux de signalisation et un allumage des
phares/grands phares automatique.

Malgré toutes ces améliorations, le Jimny reste un petit 4×4 maniable mais avec des places arrière assez restreintes.  Il conviendra, donc pour une famille avec 2 jeunes enfants,  mais les adultes ne pourront qu’occasionnellement  occuper les places arrières. Et dans ce cas, le coffre n’a que le nom tellement, il est petit. Par contre une fois les deux sièges arrière rabattus, l’espace de chargement est tout à fait acceptable, mais le Jimny n’offre plus que 2 places.

Conduite

Une fois ce véhicule prit en main, il apparait
encore très rustique et « comme à l’ancienne ». En effet, le moteur
essence signale sa présence de façon importante sur routes et autoroutes car le
moteur tourne à très haut régime, le vent le fait tanguer légèrement et ses
deux ponts rigides rappellent sa vocation de baroudeur. Inutile donc de faire
le « Fangio » sur la route ! 
Malgré un roulis relativement bien contenu, ce petit 4×4 reste peu
précis et demande une attention plus particulière qu’un véhicule classique. Il
n’y a bien sûr pas que des désavantages à avoir ce type de conduite. C’est
ainsi que le plaisir ressenti au volant de ce petit 4X4 est tout à fait
différent d’un véhicule classique et on ressent un réel plaisir à le conduire,
ce qui n’est pas le cas de toutes les voitures.

Le Jimny essayé était un modèle 1,5l essence
atmosphérique de 102 chevaux (à 6000 tr/min) et 130 Nm (à 4000 tr/min) de
couple en boite manuelle. Il apparait donc rapidement qu’il est nécessaire
d’aller chercher le couple et la puissance à hauts régimes.  Bien sûr, le moteur manque de souplesse, mieux
vaut donc éviter les bas régimes. Malgré la nécessité de monter dans les tours,
la consommation ne s’est pas envolée et nous avons pu atteindre une
consommation minimale de 6,5 l/100 km et un maxima de 8,5 l/100 km sur
chemins tout terrain. De plus, la boite manuelle est très agréable et reste une
boite typé 4X4 avec des rapports courts.

Bien sûr qui dit Jimny dit tout terrain, c’est
pourquoi nous sommes donc sortis des sentiers battus afin de le comparer à la
génération précédente. Les chemins étaient bien humides et un Land Rover
Defender nous accompagnait en cas de besoin. Immédiatement, nous constatons qu’en
2 roues motrices, – propulsion-, il s’avère très joueur et très amusant étant
donné qu’il est facile à rattraper en cas de dérapage. Une fois les 4 roues
enclenchées ainsi que les vitesses courtes, il devient un redoutable
franchiseur avec des débattements correctes, une bonne garde au sol et des
angles caractéristiques suffisants. Si malgré tout cela ne suffisait pas et
qu’il fallait de l’aide pour se sortir d’un mauvais pas, nous pouvons toujours
compter sur le « traction control » très efficace qui permet de
freiner les roues qui n’ont pas d’adhérence. Le seul bémol à ce petit 4X4 en
tout terrain reste son couple très faible surtout à bas régime. Il faut donc
bien précis dans les passages délicats pour ne pas caler, ce qui n’est pas du
tout évident dans des zones de trial.

Prix

Là nous touchons également au gros avantage de
ce petit 4X4 étant donné ses capacités, ses équipements et sa fiabilité qui
n’est plus à démontrer. En effet, il y a déjà un Jimny à partir de 18 598€ TVAC
en version « Grand Advantage ». Notre modèle d’essai était, nous
l’avons signalé, une version « Grand luxe extra » au prix de 21 299€
TVAC très bien équipée. Autant dire que pour 22 000€ vous avez un merveilleux
petit 4X4 redoutable parfaitement équipé, qui ne consomme pas de trop et qui
est agréable à conduire, pour autant que l’on fasse peu de route. C’est une
offre tout à fait unique dans nos pays européens.

Conclusion

Après avoir terminé l’essai de ce petit 4X4
mythique, il s’est avérer que celui-ci a tout à fait répondu à nos attentes, il
reste toujours un vrai franchiseur plus efficace que l’ancien modèle. Il s’est
équipé de façon importante d’aides à la conduite, il est devenu confortable et
possède une silhouette sympathique, le tout pour un prix très contenu et une
mécanique fiable. Seule la conduite un peu hasardeuse et bruyante sur route
pourrait repousser d’éventuels acheteurs désirant le confort et l’habitabilité d’une
berline sur un vrai 4X4 de petit gabarit.

Nicolas Vandersleyen