Accéder au contenu principal

Dynamisme, luxe et PHEV : essai du VW Touareg R- eHybrid

Un SUV haut de gamme alliant luxe, dynamisme, plaisir de conduite et surtout nouvelles technologies ? Il s’agit bien du Volkswagen Touareg. En effet, cette 3e génération du grand SUV de VW s’est encore enrichie avec l’arrivée cette année de la version plug in hybride alliant un V6 essence à un moteur électrique pour développer la bagatelle de 462ch et 700 Nm…(rappelons que nous avions essayé il y a quelques temps le modèle V6 TDI : https://auto4x4enroueslibres.com/2020/04/16/essai-du-volkswagen-touareg-3-0-v6-tdi-210-kw-4motion/). Tout cela dans une magnifique finition « R » dotée d’un confort remarquable ! Développons tout cela ! 

Comme nous vous le disions, ce SUV VW est muni du même moteur turbo essence que les Porsche Macan S ou Cayenne. Il s’agit du V6 de 2995 cm3 développant 340 ch entre 5300 et 6400 tr/min et 450Nm entre 1350 et 5300 tr/min. A cela on ajoute une batterie lithium – ion de 14,1 kWh et un moteur électrique de 136ch. L’ensemble est associé à une boite automatique Tiptronic à 8 rapports pour délivrer la puissance aux 4 roues motrices. Bien sûr la lecture de ces chiffres fait déjà sourire les amateurs de grosses cylindrées et grosses puissances et il y a de quoi. En effet, bien que le comportement général de ce Touareg ne soit pas optimisé pour le sport ou la conduite sur circuit, il reste néanmoins fort agréable et se veut plutôt destiner à un public « de bon père de famille » mais qui souhaite quand même une voiture possédant quelque chose sous le capot. Pour faire une rapide comparaison avec la Porsche Macan GTS essayée il y a quelque mois (https://auto4x4enroueslibres.com/2021/02/23/essai-porsche-macan-gts-lacher-la-cavalerie/), nous avons bien pu cibler 2 publics différents. La Porsche est clairement destinée à un public cherchant les performances, le plaisir de conduite et une conduite sportive dans un SUV de grande prestance tandis que le VW se destine à un public recherchant plutôt le confort, le luxe et le calme pour parcourir de longs trajets en toute sérénité. De ce fait, la suspension pneumatique se veut trop souple et les freins manquent un peu de mordant pour adopter une réelle conduite sportive. 

Au cours de notre essai mêlant ville, autoroute, route et chemin, nous avons pu apprécier les diverses qualités de ce somptueux SUV. En effet, en ville il se manie facilement et la visibilité est excellente. De plus les divers capteurs et aides à la conduite permettent de le garer et le manœuvrer sans aucun problème. D’ailleurs, en ville nous avons (presque) toujours tout parcouru entièrement sur l’électricité. Les 45 kilomètres d’autonomie électrique affichés au combiné d’instruments se sont avérés globalement justes avec nos kilomètres parcourus sauf au démarrage par temps froid (3°C le matin pendant notre essai) où le système consomme légèrement plus qu’annoncer le temps de chauffer les batteries (sur une dizaine de kilomètres+-). De plus, le moteur électrique permet d’emmener sans soucis les 2465kg avec de bonnes relances jusqu’à environ 80 – 90 km/h. Au-delà de cette vitesse il est toujours possible de rouler en 100% électrique (jusqu’à 140 km/h) mais les relances deviennent un peu faiblardes pour suivre le trafic correctement. Mieux vaut donc anticiper les accélérations ou faire appel au V6.

Au niveau de la recharge, nous avons testé diverses possibilités : 

  • Prise domestique : 2,3KW : 8h30 pour une charge complète 
  • Borne publique 3,6kW : 5h10 pour une charge complète 
  • Borne publique 11 kW : 2h30 pour une charge complète

Au vu de ces chiffres, nous voyons qu’il est possible de s’en sortir sans bornes de recharge à son domicile mais cela demandera une grosse organisation qu’il est préférable de réduire avec l’achat et la pose d’une borne 11kW si cela est possible. 

Une fois lancé sur route ou autoroute, la quiétude règne et les kilomètres s’enchainent sans voir passer le temps dans le grand confort des sièges électriques, chauffants, refroidissants et massants. En effet, le moteur V6 reste discret mais procure un doux son mélodieux lors des accélérations, l’insonorisation au vent est impeccable et même si le bruit de roulement se laisse légèrement entendre, il se fait vite oublier grâce au magnifique son audio provenant du système Dynaudio (une option à 1675€). A cela on ajoute les aides à la conduite tels que : 

  • L’affichage tête haute (une option à 1310€)
  • Le lane assist 
  • Le Pack « aide à la conduite plus » contenant le cruise control adaptatif, le limiteur de vitesse et le système de protection proactive des occupants (une option à 2735€)
  • Le détecteur d’angles morts 
  • L’assistant au changement de files
  • L’emergency assist 
  • L’assistance dans les bouchons
  • L’assistance de parking avec une fonction permettant de garer le véhicule seul (si la place est de bonnes dimensions)
  • Le système de vision nocturne « Night Vision » (une option à 1835€). Nous avons essayé le système à basse vitesse. Il permet de visualiser les piétons bien avant que notre œil humain ne les ait vu dans le noir. En principe, il alerte le conducteur lorsque l’on s’approche d’un piéton ou d’un animal et ensuite le système est sensé freiner si nous ne réagissons pas mais nous n’avons eu aucune réaction de sa part. Peut-être faut-il rouler plus vite ? 
  • Phares matriciels LED, etc 

Vous l’aurez compris, ce Touareg est équipé de toutes les nouvelles technologies d’aides à la conduite et l’habitacle n’est pas en reste non plus en proposant une finition de très grande qualité, un magnifique écran central reprenant le contrôle de toutes les fonctionnalités et un combiné d’instruments digital. A cela s’ajoute des places arrière très confortables avec un espace pour les jambes largement suffisant pour les personnes de grande taille tout en conservant un coffre de volume généreux. 

Enfin, nous avons aussi essayer ce Touareg sur quelques chemins de campagnes. Même si le tout chemin/terrain n’est pas sa vocation première, muni de sa suspension pneumatique à 4 niveaux et de ses aides à la conduite, il est néanmoins capable de se sortir de terrains glissants qui pourraient être rencontrés sur simple chemins ou sur la neige en hiver. Nous avons également pu remarquer que la suspension pneumatique reste confortable et souple quel que soit la hauteur sélectionnée ce qui est un point très positif. En revanche, les systèmes de contrôles de traction viennent quelques peu entacher le confort lorsque ceux-ci doivent fonctionner. 

En conclusion, ce Touareg R eHybrid possède de nombreux points positifs pour peu de points négatifs. Il combine très bien sa performance, son confort et son luxe pour offrir à ses passagers un trajet des plus agréable. Au niveau de la consommation, nous avons consommé une moyenne allant de 21 à 31 kWh/100 km d’électricité lorsque nous roulions entièrement en électrique et une moyenne de 11,5l – 12l aux 100 kms sur autoroute lorsque nous roulions uniquement avec le V6. Au niveau des tarifs, le Touareg R eHybrid démarre à 97 640€ Tvac et notre véhicule d’essai avec ses options valait 106 870€. Bien sûr un Touareg non hybride coutera moins cher. A cela, il faut ajouter les taxes : 

Flandres : 

  • TMC : 45,56€
  • Taxe de circulation annuelle : 501,33€

Bruxelles et Wallonie : 

  • TMC : 4957€
  • Taxe de circulation annuelle : 842,69€
  • Eco malus : 0€

Vandersleyen Nicolas 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :