Accéder au contenu principal

Hors des sentiers battus avec le new Land Rover Defender 90 P400 X-Dynamic S

« Defender », le véhicule porteur du lourd héritage de la marque anglaise : Land Rover. Nous vous avions présenté ce successeur de l’icône mythique il y a quelques mois dans sa version 110 P400 « First Edition » (https://auto4x4enroueslibres.com/2020/07/09/new-defender-2020-alors-quen-est-il-du-vehicule-mythique-de-land-rover/). Et bien en ce début d’année 2021, c’est au tour de la version courte de passer au banc d’essai. Ainsi, nous avons eu la primeur d’être les premiers à bénéficier de l’essai du Defender 90 de presse en Belgique. Pour cela nous tenons également à remercier Jaguar Land Rover Belux et nous vous laissons découvrir cet essai croustillant !  

Le Defender 90 que nous vous présentons ici est bien une version 3 portes comme l’ancien modèle (appelé maintenant Defender Classic) muni du moteur le plus puissant du catalogue actuel : le 3.0l, 6 cylindres en ligne turbo essence développant 400 chevaux et 550 Nm de couple. Bien sûr un tel moteur ne laisse pas indifférent et procure une sensation de conduite inégalée alliant souplesse, couple et vives accélérations, il réjouit son conducteur. De plus, il est doté d’une jolie sonorité qui reste discrète mais qui donne le sourire quand même ! Un échappement à clapet aurait pu être un plus mais ne s’avère pas indispensable si on veut préserver la quiétude sur la route. Ce 6 cylindres est associé à une bonne boite automatique à 8 rapports qui comprend vite les désirs du conducteur et engage ce 4X4 dans le bon rapport de boîte quel que soit les circonstances. Seules les palettes au volant n’étaient pas présentes sur notre Defender d’essai. Petit bémol de cet ensemble : la consommation reste élevée avec un minima de 12,5l aux 100 kms sur autoroute et une moyenne de 14 l aux 100 kms lors de notre essai mêlant ville, autoroute et tout terrain. Bien sûr, on ne sait pas tout avoir pour rien… Attention que nous avons eu ce véhicule lors de températures basses (entre -3 et 7°C) ce qui n’est pas en faveur des consommations de carburant.  

Une fois parti au volant de ce Def 90, on domine tout de suite la route. En effet, la position de conduite haute permet d’anticiper facilement ce qui se passe, le confort des sièges et de la suspension pneumatique adaptative (une option à 2895 €) se révèle d’un excellent niveau (surtout par rapport au Def Classic) et l’insonorisation est au rendez-vous ! Seul le vent se laisse entendre sur autoroute mais ça n’empêche en rien de parcourir des centaines de kilomètres à son aise. De plus, le système audio « Méridian » de notre modèle d’essai (une option à 813€) procure un son d’excellente qualité. Associé à une acoustique générale de l’habitacle bien maitrisée, cela donne une bonne ambiance en roulant. 

D’autre part le tableau de bord est bien dessiné, luxueux et les finitions sont de bonne qualité. L’écran central permet de piloter quasiment tout via le système « PiviPro » à part la climatisation et les éléments « tout terrain » (commande de boite courte, suspension pneumatique, Terrain Response et ESP) qui gardent leurs propres commandes.  De plus, le combiné d’instrument se veut digital pour une meilleure lecture et plus de modularité. A cela, on ajoute les aides à la conduite tels que : 

  • Caméras périphériques 3D
  • Aides au stationnement avant et arrière 
  • Assistance au maintien de ligne 
  • Limiteur de vitesse
  • Phares adaptatifs LED
  • Anti-patinage ETC
  • Freinage d’urgence 
  • Reconnaissance des panneaux de signalisation 
  • Pack Driver Assist (une option à 2030 €) : 
    • Cruise control adaptatif 
    • Surveillance des angles morts 
    • Surveillance du trafic en marche arrière 
    • Surveillance anticollision à l’arrière
    • Surveillance de sortie de véhicule sécurisée aux places arrière

Et quelques systèmes informatifs supplémentaires tels que : 

  • Wade sensing (détection de passage à gué)
  • Affichage des informations 4X4 et du blocage du différentiel central (notre modèle d’essai n’était pas muni du blocage électronique arrière)
  • Rétroviseur intérieur photosensible avec système de caméra arrière intégré (ClearSight), une option à 693 € 

Du côté de l’habitacle, on retrouve ici 6 places assisses contre 4 auparavant ! Et oui Land Rover à rajouter un 3e siège au milieu des places avant (une option à 908€) pour rappeler les anciens modèles qui étaient vendus comme ça. Bien sûr ce siège n’est pas là que pour décorer et peut servir de siège de secours pour de petits trajets mais il faudra y placer la personne de plus petite taille étant donné l’étroitesse de l’assisse et la faible place pour les jambes. Aux autres places, on est installé comme dans une berline luxueuse et on bénéficie de sièges chauffants avant à réglage semi électrique (une option à 398 €) et de sièges chauffants arrière (une option à 398 €). Ainsi, le confort aussi bien aux places avant qu’arrière est d’un excellent niveau et même les personnes de grandes tailles n’ont pas de souci à se faire pour être bien installées lors de longs trajets. Malheureusement, il faut bien faire des concessions, le coffre se veut très réduit et il faut presque obligatoirement baisser un ou plusieurs des sièges arrière pour avoir un volume de chargement convenable. Impossible donc de partir à 5 avec bagages mais rappelons que nous sommes dans la version 90, le modèle court… 

Là où les routes s’arrêtent les chemins et le tout terrain commencent. Cette devise Land Rover la connait depuis plus de 70 ans et il est évident que le Defender est avant tout connu pour ses redoutables capacités de franchiseur. Autant son prédécesseur, le Def Classic, était rustique et nécessitait un conducteur chevronné pour le conduire hors des sentiers battus, autant celui – ci est l’exact opposé. En effet, avec toutes les aides à la conduite tout terrain dont il dispose, il n’y a plus qu’à garder le cap et les systèmes électroniques s’occupent du reste. Si cela à l’avantage de permettre aux néophytes de plus facilement découvrir de quoi leur Defender est capable, cela déplait un peu aux amateurs de conduite tout terrain voulant, de par leur maitrise du volant, arriver à franchir les obstacles. En effet, on ne « sent » plus le terrain comme avec le Def Classic et il est dommage que Land Rover n’ait pas prévu un mode tout terrain où le chauffeur est maitre à 100% de son véhicule pour laisser l’art de conduite des amateurs de tout terrain s’exprimer. 

Lors de notre essai du Defender 110, nous avions été sur le terrain privé du « club Land Rover Wallonie Bruxelles » situé dans la région de Binche. Cette fois – ci, nous avons décidé d’affronter les chemins de campagne encore relativement humides en ce début du mois de mars. C’est sur ce genre de chemins que ce Defender sera surement le plus présent étant donné sa trop belle carrosserie pour les terrains de franchissement privés. Nous avons donc parcouru un tracé de 70 kms mêlant routes et chemins au cours duquel nous avons rencontré toutes sortes de difficultés. Pour pouvoir facilement comparer les aptitudes, deux amis munis de leurs Defender 90 et 110 2,2l se sont joints à la balade. Ainsi, la suspension pneumatique (position haute à 29,1cm au centre et 23cm au niveau des triangles de suspensions) de ce nouveau modèle permet de passer dans des ornières aussi profondes que les Def Classic mais ne permet pas une aussi bonne souplesse de la caisse en croisement de pont. Merci des aides électroniques lorsque deux roues ne touchent plus le sol ! Néanmoins, elle offre un bon confort sur les chemins. 

Le blocage électronique du différentiel central et le Terrain Response fonctionnent à merveille et permettent d’adapter la motricité du Def en fonction de l’adhérence de chaque roue. Associé à cela, la boîte courte procure une très forte réduction ce qui est un point très positif pour affronter des pentes abruptes. Malheureusement nous avons rencontré le même souci que sur le terrain privé : la largeur de caisse. En effet, la carrosserie est 31 cm plus large que l’ancien modèle (1,79 m contre 2,10m) et la voie aux flancs extérieurs des pneus est 20 cm plus large (1,76m contre 1,96m). Il faut donc faire passer cette largeur dans les mêmes chemins ce qui n’est pas toujours évident notamment quand il y a des branches, des ornières profondes desquels on ne sait pas s’extraire ou encore lorsqu’il faut passer à cheval au-dessus d’ornières et que l’espace est réduit du côté du talus. Si vous comptez faire du tout terrain avec votre Defender, mieux vaut donc directement l’équiper de pneus tout terrain avec les jantes de 18 ou 19 pouces et du film de protection de carrosserie proposé par Land Rover « Satin Protective Film ».

Ci-joint un tableau comparatif des principales dimensions du Defender Classic et du new Defender : 

 New Defender 90 Defender 90 Classic 
Longueur 4,583 m4,04 m
Largeur 2,105 m1,79 m
Hauteur max1,974 m2 m
Empattement 2,587 m2,36 m
Angle d’attaque max 38°47°
Angle de sortie max 40°47,1°
Angle central max 31°33°
Passage à gué 900 mm500 mm
Garde au sol 29,1 cm (au centre)25 cm (sous la boule de pont)
Capacité de remorquage max 3,5T3,5T
Poids 2140 à 2268 kg 1771 à 1887 kg 

En conclusion, le new Defender 90 est un superbe 4X4 des temps modernes. Il allie une excellente tenue de route, un confort et un dynamisme hors pair pour un 4X4 de ce gabarit, à des capacités de franchissement redoutables. Il se veut beaucoup plus équipé que les Def Classic et est prêt à partir entremêler routes et tout terrain lors d’escapades lointaines. De plus la motorisation P400 de ce modèle d’essai apporte de véritables sensations à la conduite et réjouira les passionnés. Seul le coté tout terrain pur et dur, véhicule utilitaire et modularité n’atteint pas le niveau du Defender Classic. Bien que Land Rover propose plus de 170 accessoires allant de la tente de toit au schnorkel, il semble difficile de transformer ce Def comme certains passionnés le faisaient avec leur Def Classic selon leurs goûts et leurs besoins. Néanmoins, les modèles utilitaires devraient arriver dans les mois à venir et raviront certainement les gens ayant besoin d’un Defender plus simple pour travailler dans des conditions difficiles. 

Au niveau des tarifs, le Defender 90 démarre en version D200 à 51 100€, notre version X-Dynamic S P400 démarre à 73 200€ et nous avions pour 17 706€ d’options sur le véhicule. Cela donne donc un total de 90 906€ TVAC pour le véhicule essayé. Cela correspond exactement à 3 fois le prix d’un Defender 90 Classic de base. Bien sûr ce dernier n’équivaut pas du tout le niveau de confort et d’équipement de ce nouveau modèle et se veut plus utilitaire. A cela, il faut ajouter les taxes (pour notre modèle P400) : 

  • Flandres 
    • Taxe de mise en circulation : 8013,84 €
    • Taxe de circulation annuelle : 979,06€
  • Bruxelles
    • Taxe de mise en circulation : 4957 €
    • Taxe de circulation annuelle :838,73 €
  • Wallonie 
    • Taxe de mise en circulation : 4957 €
    • Taxe de circulation annuelle :842,69 €
    • Eco Malus : 2000 €

Nicolas Vandersleyen 

2 commentaires sur “Hors des sentiers battus avec le new Land Rover Defender 90 P400 X-Dynamic S Laisser un commentaire

  1. Excellent reportage réalisé par un « pro » du TT qui rapporte les faits réels de façon objective.
    Merci Nicolas et bon vent.
    Meilleures salutations aussi à ton cher Papa.
    Amicalement.
    Denis.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :