Accéder au contenu principal

L’hybride plug in à la façon British : Essai du Range Rover Evoque P300e R-Dynamic SE

« Evoque », un SUV aux lignes révolutionnaires sorti en 2011 pour attirer une nouvelle clientèle auprès de Land Rover. Depuis il s’en est vendu des Evoque, le temps est passé et il a bien fallu le remettre à jour. C’est ce que Land Rover fit fin 2018, en dévoilant ce nouveau modèle, retravaillé mais pas radicalement différent. Bien sûr les évolutions ne s’arrêtent ni au design ni en 2018. Ainsi, après avoir proposé plusieurs moteurs essence et diesel Ingenium de diverses puissances selon les désidératas des clients, Land Rover poursuit son « évolution électrique » en sortant les modèles plug in hybride (PHEV). Pour le petit SUV Evoque (et même le Discovery sport), cela se traduit par un moteur Ingénium 1,5l, 3 cylindres turbo essence pour le train avant associé à un moteur électrique pour le train arrière. Tout cela pour transférer la bagatelle de 309 chevaux aux 4 roues… 

Ainsi le moteur essence développe 200ch à lui seul et le moteur électrique sort 109 chevaux. La puissance maximale atteint donc 309 ch et 540Nm tout cela pour des émissions de CO2 contenues de 32gr/km. Le moteur électrique est associé à une batterie de 15 kWh lui permettant de parcourir 66 km en 100% électrique. Dans la pratique, nous sommes arrivés à parcourir 35 – 40 kms en ville et environs 25 kms avec une majorité de routes rapides et autoroutes. Tout cela en roulant normalement. Si on roule de façon cool et douce les distances augmenteront, comme lors du jour de la remise du véhicule où nous avons parcouru 40 kms (mixte ville et autoroute) en électricité dû à des routes chargées. Il est à noter également que nous avons eu ce véhicule d’essai pendant la « période polaire » de ce mois de février 2021 et que les températures de -10, -5 °C n’améliorent pas l’autonomie des batteries, bien au contraire. Dans des conditions estivales, compter une dizaine de kilomètres d’autonomie supplémentaires ne devrait pas être très loin de la réalité. 

D’autre part, nous avons également pu remarquer que les trajets en ville peuvent être effectués entièrement sur l’électricité. En effet, le système est doux pour le stationnement et vif à la fois, ce qui permet de s’insérer dans le trafic sans soucis. De plus, la boite automatique à 8 vitesses est un régal en étant toujours dans le bon rapport quel que soit l’humeur du conducteur. Une fois parti sur autoroute par contre, au-dessus de 80 km/h il devient difficile de rester sur le moteur électrique si on veut être fluide. Nous avons alors un mixte des 2 modes de propulsion. Au cours de notre essai, nous avons pu noter une consommation moyenne de 7l/100 kms en chargeant le véhicule tous les jours et en ayant parcouru de la ville, des routes, des chemins et de l’autoroute. Nous avons également pu constater que la consommation du moteur essence à lui seul sur autoroute avoisinait les 9l/100 kms, ce qui reste élevé si on veut parcourir un long trajet avec cet Evoque. Bien évidemment, il faut emmener les 2157 kg de la bête. Dernière chose à noter : le temps de charge. A ce niveau-là, de l’amélioration pourrait être réalisée pour les années futures. En effet, une charge complète sur une prise domestique dure 6h30… Impossible donc de reprendre ½ ou ¾ de batterie sur une pause de midi pour repartir l’après-midi sans une borne rapide. 

Au niveau de la conduite de ce petit Evoque, nous sommes tout de suite bluffés par l’insonorisation, le confort de la suspension adaptative quel que soit le terrain, la bonne visibilité et la qualité des finitions de l’habitacle. En effet, les matériaux sont de qualité, la technologie est bel et bien présente et il ne manque de rien aussi bien au niveau du confort que des aides à la conduite pour la sécurité. Tout se contrôle via les 2 écrans du tableau de bord et le combiné d’instruments est lui-même digital pour une meilleure lisibilité en fonction de ce que l’on souhaite. De plus, les sièges en cuir à réglages électriques sont très confortables et on parcourt sans problème de longues distances aussi bien à l’avant qu’à l’arrière. Seul le coffre sera un peu petit dans le cas d’un voyage à 4 ou 5 personnes avec bagages.

Qui dit Land Rover dit bien sûr : aventure, escapade, tout terrain, virée lointaine etc. Même si cet Evoque n’en a pas l’air, Land Rover a quand même réussi à lui garder une âme de bon baroudeur tout chemins grâce à une gestion électronique maîtrisée au poil. Ainsi, sur ce modèle hybride, il n’y a pas d’arbre de transmission entre le train avant et arrière, seule la gestion électronique permet de palier un patinage et de renvoyer le couple aux roues ayant de l’adhérence. Ce système, nous le connaissons depuis de nombreuses années chez d’autres marques automobiles et il n’a jamais été très satisfaisant au niveau traction, gestion de patinage et off road. Nous avions donc une certaine crainte avant d’essayer cet Evoque. Heureusement, nous avons eu le plaisir de constater que la gestion électronique avec le terrain response est parfaitement au point et permet de s’aventurer hors des sentiers battus comme avec n’importe quel autre Evoque 100% thermique. Ci-joint, une petite vidéo démonstrative.

 Malheureusement la gestion électronique ne fait pas tout et ce SUV sera arrêté par sa garde au sol relativement faible, ses angles peu adaptés au tout terrain et sa trop belle carrosserie. Néanmoins, on peut être rassuré en ce qui concerne la neige, le verglas ou les routes boueuses d’hiver, ce qui est un bon point ! 

Pour conclure, l’essai de cet Evoque fut très intéressant pour se rendre compte des nombreuses qualités de ce plug in hybride. Il s’adapte surtout aux personnes parcourant des distances petites et moyennes mais ne conviendra pas pour les gros rouleurs. Au niveau des tarifs, l’Evoque démarre en version 100% thermique à 40 000€ TVAC, l’Evoque plug in hybride démarre à 52 100€ TVAC et notre modèle R-dynamic SE valait 64 800€ TVAC hors options. En rajoutant les diverses options nous arrivons à un total de 77 521€ TVAC pour le véhicule essayé. Il est ici intéressant de rajouter les taxes à payer pour se faire une idée globale du cout : 

  • Flandres : 
    • TMC : 45,56 €
    • Taxe annuelle : 122,45 €
  • Bruxelles : 
    • TMC : 2478 €
    • Taxe annuelle : 244,20 €
  • Wallonie : 
    • TMC : 2478 €
    • Taxe annuelle : 244,20 € 
    • Eco – malus : 0 €

A la lumière de ces chiffres nous pouvons voir qu’immatriculer cet Evoque en Flandres sera très intéressant par rapport à un concurrent thermique grâce à son niveau de CO2 bas. Par contre à Bruxelles et en Wallonie, la TMC reste élevée ce qui pénalise ce modèle. A vous de voir si le surcoût du modèle hybride vaut vraiment la peine selon votre utilisation. 

Nicolas Vandersleyen 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :