Accéder au contenu principal

Révolution chez Mercedes : test du nouveau GLA 200d 4MATIC

Le nouveau GLA de Mercedes est le plus petit véhicule de cette gamme SUV du constructeur allemand. Il a comme les autres « G » une partie avant verticale, des porte-à-faux courts à l’avant et à l’arrière ainsi que des revêtements protecteurs sur tout le pourtour. Notre modèle d’essai était un « 4MATIC » qui disposait, donc, de 4 roues motrices avec le Pack Technique Offroad de série. Il disposait, ainsi, d’un mode « off road » avec un limiteur de vitesse en descente, une animation tout-terrain sur l’écran média et, en liaison avec les projecteurs MULTIBEAM LED, une fonction d’éclairage spéciale pour la conduite tout terrain.

Cette 2ème génération de GLA remplace la version qui a été présentée en 2013 et qui était avant tout une berline avec une position de conduite trop basse pour un SUV. Aujourd’hui, avec ses 1611 mm de haut (1616 mm avec les barres de toit) le nouveau GLA dépasse de plus de 10 cm son prédécesseur et offre une position d’assise un peu surélevée typique des SUV. L’espace aux jambes à l’arrière est aussi un peu plus généreux. Ce nouveau GLA est aussi mieux équipé en matière de sécurité avec de nouveaux systèmes d’aides à la conduite. Ainsi le Pack Assistance à la conduite a été élargi aux fonctions d’intersection, de couloir de secours, d’avertisseur de sortie signalant les cyclistes ou les véhicules à l’approche et de signalement des personnes détectées au niveau des passages de piétons. De plus, le GLA peut intervenir lorsque le conducteur ne réagit pas. Ainsi, le freinage d’urgence assisté actif peut intervenir pour éviter une collision ou en atténuer la gravité. De même pour éviter des véhicules immobiles ou des piétons traversant la route, mais aussi, le système peut faire freiner le véhicule afin de respecter les vitesses limites, en ville notamment.

Le moteur est un 4 cylindres en ligne diesel turbo de 1950 cc de 150 ch (110 kW) du type OM 654q conçu pour un montage transversal. C’est un moteur Mercedes qui existe déjà depuis 2016 et qui a équipé plusieurs modèles chez Mercedes. Bien sûr, il a été retravaillé afin d’être plus propre avec :

  • un recyclage des gaz d’échappement haute et basse pression avec refroidissement
  • un catalyseur à oxydation diesel (DOC) pour réduire les émissions de monoxyde de carbone (CO) et les hydrocarbures imbrûlés.
  • un filtre à particules avec fonction catalyseur SCR.
  • un catalyseur SCR (réduction catalytique sélective) pour réduire les oxydes d’azote. Ainsi, de l’amoniac (AdBlue) est ajouté aux gaz d’échappement en amont du filtre à particules
  • Un catalyseur SCR supplémentaire doté d’un système de neutralisation des émissions d’amoniac ASC (Ammonia Slip Catalyst) dans le flux d’échappement.

Ainsi ce moteur est conforme à la norme Euro 6d, mais, aussi, à la norme RDE (Real Driving Emission) phase 2 pour les oxydes d’azote. Il est proposé en 2 niveaux de puissance. Pour équiper le GLA 220 d, il dispose de 190 ch (140 kW). Dans les 2 cas, ce moteur est accouplé à une boîte robotisée à double embrayage à 8 rapports. Il y a donc un rapport supplémentaire plus court qui permet un étagement plus serré des démultiplications pour plus de confort et pour offrir un rapport final -le 8ème– avec une démultiplication plus longue pour une diminution de la consommation. Sur notre GLA 200d, les 4 roues sont motrices et le couple est envoyé vers les roues arrière par une prise de force au niveau de la boîte de vitesse. A l’arrière de celle-ci, un différentiel à embrayage multidisques à commande électromécanique réparti le couple entre les 2 essieux. Le conducteur peut intervenir sur la répartition en choisissant sur le contacteur Dynamic Select son mode de conduite. Ainsi, le mode (standard) Eco/comfort donne une répartition 80/20, le mode Sport : 70/30 et en mode Off Road, l’embrayage tout terrain est utilisé comme blocage interpont et le couple est réparti de façon équitable 50/50.

Dès que l’on s’installe au volant on apprécie la bonne position de conduite grâce, notamment aux réglages électriques des sièges sport du pack AMG dont était pourvue notre GLA. En plus, ils disposaient d’une assise à longueur réglable. Très vite, on apprécie la discrétion du moteur, mais on se rend compte aussi que les bruits aérodynamiques et de roulement sont pratiquement inexistants. Le confort de suspension est aussi de haut niveau malgré des roues AMG de 19 pouces. Seules les inégalités transversales, comme on a entre des dalles de béton, sont vraiment perceptibles.

La tenue de route, avec les 4 roues motrices, est très saine et très sûr et si l’on va un peu trop loin, les aides à la conduite se montrent efficaces sans être trop brutales. Moteur et boîte sont particulièrement bien adaptés l’un à l’autre et nous n’avons pas dû utiliser souvent les palettes au volant sauf pour freiner sur le moteur. On a aussi apprécié les fonctions étendues du MBUX qui illustre par photos ou vidéo notre itinéraire de guidage GPS. Hors des sentiers battus, notre GLA 200d souffre d’une garde au sol trop faible (16 cm) -Il est vrai qu’il est aussi rabaissé par le pack AMG- pour pouvoir pratiquer des zones accidentées. Il sera excellent sur routes glissantes ou enneigées car sa motricité est excellente en toutes circonstances.

Il nous reste à parler des finances avec un prix de 42 108,00 Euros pour notre GLA 200d qui avec ses options : le pack AMG Line à 3 872 E, le pack Premium plus à 5 324 E, la réalité augmentée MBUX pour la navigation à 471,90 E l’affichage tête haute à 1 197,90 E, le kit fumeur à 54,45 E et sa couleur noire Cosmos métallisée à 762,30 E. Au final, notre GLA valait 53 790,55 Euros. D’autre part, au cours de cet essai avec autoroutes, petites routes, ville et tout chemin, nous n’avons consommé en moyenne que 6,2 litres de gasoil aux 100 km. Ce qui est très peu compte tenu des belles performances de ce Mercedes GLA 200d.

On notera encore qu’il y a des GLA à essence avec un GLA 200 d’entrée de gamme traction avant et moteur 1,3 l de 163 ch (120 kW) au prix de 37 994 Euros, mais aussi Un GLA 250 équipé d’un moteur 2.0 l de 225 ch (165 kW) 4Matic ou non à 43 076 et 45 254 Euros. De plus Un GLA AMG 45 2.0l essence turbo de 421 ch est annoncé pour un avenir proche et saura ravir les amateurs de conduite sportive, à suivre…   

LUC VANDERSLEYEN

One thought on “Révolution chez Mercedes : test du nouveau GLA 200d 4MATIC Laisser un commentaire

Répondre à brigittedewitskynetbeSupprimer la réponse

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :