Accéder au contenu principal

Mercedes CLA Coupé : une ligne qui marque encore plus

Renouvelée, plus moderne, la nouvelle version de la Mercedes CLA Coupé est apparue il y a quelques semaines. Encore plus dynamique, la baby Mercedes garde sa place à la pointe du renouveau de la marque. Bien secondé par le shooting break et par la version SUV, GLA, cette CLA Coupé a beaucoup d’atouts et existe même depuis peu en version hybride rechargeable.

La « nouvelle » génération de véhicules compacts Mercedes a très largement contribué au rajeunissement et au changement d’image de la marque depuis une bonne dizaine d’années. Les acheteurs d’une petite « Mercos » ont aujourd’hui dix ans de moins que la moyenne des propriétaires de la marque. 

En 2017, un client sur deux venait de la concurrence. Par ailleurs, plus de 75 % des acheteurs européens de CLA Coupé ou Shooting Brake sont restés fidèles à Mercedes‑Benz lors du remplacement de leur véhicule. Ce ne sont pas moins de 750 000 exemplaires de CLA Coupé et Shooting Brake de première génération qui roulent sur nos routes !

L’association d’une ligne très étirée et de portes sans encadrement, façon GT, prête au CLA Coupé un caractère sportif assez chic. L’avant est marqué par un design en forme de « nez de requin » et par un capot long à bossages du plus bel effet. Rappelons que nous sommes devant une « petite » Mercedes. Son habitacle compact, ses larges voies associées à des ailes proéminentes et un arrière de type GT signent sa ligne contemporaine. A souligner aussi : les nouveaux phares plus fins et la calandre diamant à étoile centrale donnent. Les feux arrière étroits en deux parties et la plaque d’immatriculation déportée sur le pare-chocs accentuent l’effet de largeur.

A l’intérieur, tous les éléments obéissent aux deux mots d’ordre des designers : « high-tech » et « jeune et avant-gardiste ». Comme sur la Classe A, à ne pas confondre avec cette CLA Coupé, l’architecture unique de l’habitacle est due notamment à sa planche de bord qui renonce à la casquette au-dessus du tableau de bord. Ainsi, le volume principal de la planche de bord, qui évoque la forme d’une aile, s’étire sans aucune rupture d’une porte à l’autre. Le grand écran de série semble surfer au centre. Très, très bien fini, cet intérieur marque son appartenance à meilleur niveau, les Premiums. D’ailleurs, une fois installé dans les sièges très enveloppant, on est marqué par les détails luxueux. La couleur de l’éclairage intérieur peut par exemple être réglé suivant ses envies. La CLA Coupé bénéficie de la toute dernière version du système de commande vocale de Mercedes. Cet assistant vocal, qui répond lorsqu’on lui dit « Hey Mercedes » est capable de comprendre des instructions nettement plus complexes qu’avant. C’est clairement le meilleur sur le marché.

En route, la conduite est rigide et en fonction du mode de conduite sélectionné, les réactions du moteur se font plus au moins impulsives. Notons que sur notre modèle d’essai CLA 200 essence à boîte auto, le petit moteur de  1332 cm3 s’est bien débrouillé. J’ai préféré préféré le mode « Sport » puisqu’il m’a semblé qu’en mode « Confort », le passage du deuxième au troisième rapport n’était pas très aisé, l’ensemble de transmission ratatouillant un peu, à mon avis par léger manque de couple pour cette voiture pesant 1450 kilos. En « sport », le régime est d’office plus haut et les 163 chevaux dynamisent le tout.

Même s’il ne s’agit pas d’une grande Mercedes, la CLA bénéficie des systèmes d’assistance à la conduite dernier cri et offre le meilleur niveau de sécurité active du segment grâce à un certain nombre de fonctionnalités issues de la Classe S. Pour la première fois, le CLA peut, dans des situations de conduite bien précises, rouler en mode semi-automatisé. La dotation comprend également, entre autres, un assistant d’arrêt d’urgence actif et un assistant de changement de voie actif. L’assistant de franchissement de ligne actif, également de série, fonctionne entre 60 et 200 km/h. J’ai trouvé ses incursions très brutales, puisque la voiture freine brièvement mais violemment dès qu’une ligne est franchie sans mettre le cligno. Surprenant mais sécuritaire.

Le bilan de cet essai est évident très positif, Mercedes a su décoller les diverses images pas très positives que lui avait affublé la fin de siècle dernier et le début de celui-ci. Bravo, et on ne vous parle même pas, encore ;), de la version AMG ultra-sportive !

Yves Merens

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :