Accéder au contenu principal

ESSAI DU VOLKSWAGEN TOUAREG 3.0 V6 TDI 210 kW 4MOTION

Le Touareg est apparu dans la gamme Volkswagen en 2002 en même temps que le Porsche Cayenne. Aujourd’hui, la 3ème génération du Touareg est un concentré de technologie, de confort et se défini comme le véhicule le plus luxueux au sommet de la gamme Volkswagen.

En effet, il dispose de diverses innovations comme l’ « Innovision Cockpit », les 4 roues directrices, les systèmes d’aide à la conduite de dernière génération avec l’assistant aux manœuvres avec remorque. Il offre un confort de haut niveau grâce à des sièges massants haut de gamme. Avec le Touareg Business, il y a trois niveaux de finitions : Elegance, Atmosphere et R-Line de quoi personnaliser son Touareg. L’« Innovision Cockpit » est un aperçu de ce que sera l’habitacle de demain avec une interconnectivité des systèmes d’aide à la conduite pour plus de sécurité et de confort. L’essentiel des touches de l’infodivertissent et du confort est intégré dans un écran 15 pouces « Discover Premium » tourné vers le conducteur, qui est connecté au « Digital Cockpit » de 12 pouces regroupant les instruments numériques du Touareg. En plus il est possible d’avoir un affichage tête haute pour projeter virtuellement les informations importantes sur le pare-brise.

Au niveau de la sécurité, il y a aussi un système antiroulis dynamique équipé de barres stabilisatrices électromécaniques réglables associé à une transmission intégrale active offrant une agilité étonnante d’autant que les 4 roues sont directrices. Construit sur la plateforme MLB comme l’Audi Q7 et le Cayenne, le nouveau Touareg est plus large : 1,984 m, plus long : 4,878 m et un peu moins haut : 1,717 m que la génération précédente. Sa carrosserie est constituée à 48% d’aluminium pour gagner 106 kg (2070 kg). Les moteurs sont des V6 TDI de 231 ou 286 et V6 essence TSI de 340 ch. Une version hybride badgée R avec un V6 3.0 TSI de 340 ch associé à un moteur électrique de 136 ch pour une puissance totale de 462 ch vient d’être présentée à l’occasion du Salon de Genève. De plus le V8 TDI va faire son apparition sur le marché d’ici quelques semaines. Le véhicule de notre essai était le V6 TDI de 286 ch. Il a une consommation NEDC de 6,9 litres avec des émissions de CO2 de 182 gr/km, mais peut tracter une remorque de 3,5 tonnes. Ces moteurs sont accouplés à une boîte automatique à 8 rapports 4MOTION pour une transmission intégrale permanente avec différentiel central autobloquant avec répartition de couple asymétrique et dynamique permettant de transmettre 70% de la force motrice sur l’essieu avant et 80% max sur l’essieu arrière. 

Ce système 4MOTION Active Control est équipé d’un bouton tournant qui permet d’activer 4 modes pour la route en tournant vers la gauche et quatre modes tout terrain en tournant vers la droite. Pour la route, il y a : « Eco », « Confort », « Normal », « Sport » et « Individuel ». Les modes offroad sont : « Neige », « Offroad Auto », « Sable », « graviers » et « Offroad Expert ». Comme les clients ne prenaient pas l’option : « boîte courte », cette dernière  n’est plus au catalogue. Cependant les modes Offroad ne sont disponibles qu’avec le Pack Offroad qui comporte aussi 2 œillets de remorquage, un réservoir plus grand – 90 litres au lieu de 75-, mais aussi une protection du soubassement, une protection de la batterie 12 V, un revêtement aérodynamique très robuste, une protection du réservoir et une protection anti gravillons sur le châssis.

Notre véhicule d’essai était équipé d’une suspension pneumatique offrant un excellent confort et qui monte de 25 mm en mode offroad et de 70 mm en mode Offroad expert. A noter que sur route, à partir de 120 km/h elle descend de 15 à 25 mm par rapport à la hauteur standard et dispose d’un mode accès à moins 40 mm. Avec la suspension haute, les angles caractéristiques sont de 31°, 25° et 31°.

L’habitacle est particulièrement spacieux et est éclairé par le plus grand toit coulissant panoramique de VW (1,270 m x 0,825 m). Bien sûr, un store à commande électrique réduit l’exposition au soleil. La position de conduite idéale est trouvée rapidement grâce aux réglages électriques des sièges avant qui sont très bien dessinés. La surface vitrée est très importante et la visibilité est excellente.

Le V6 TDI est silencieux et ne se laisse entendre que lors de fortes accélérations. Le couple généreux -600 Nm – rend la conduite facile d’autant que la boîte auto est très efficace et particulièrement discrète. On se trouve à tout moment sur le bon rapport. Le Touareg est particulièrement agile et on oublie rapidement que l’on conduit un véhicule de plus de 2 tonnes. De plus le système anti-roulis qui utilise des moteurs électriques pour appliquer des torsions aux essieux avant et arrière suivant le profil de la route fait un travail absolument époustouflant.

Sur les petites routes sinueuses, notre Touareg enchaîne les virages avec une facilité déconcertante tout en offrant un confort de haut niveau. Mais, la sécurité est particulièrement importante avec l’interaction des différentes aides à la conduite reliées aussi au GPS. En enclenchant le Cruise Control le Touareg se règle à la vitesse permise sur la route et change en fonction des panneaux indicateurs de vitesse et se mettra à la vitesse du véhicule qui précède si ce dernier roule en-dessous de la vitesse autorisée. Il ralenti et s’arrête à l’approche d’un rond-point ou d’un carrefour. De même il s’arrête et repart automatiquement dans les embouteillages. On approche de la conduite autonome !

Autre innovation importante : la « Nightvision » qui utilise une caméra thermique infrarouge pour repérer les êtres vivants qui apparaissent en jaune ou en rouge sur le « Digital Cockpit ». Si le « Nightvision » enregistre un danger, il alerte le conducteur et prépare les freins et l’assistant de freinage.  De plus, avec les projecteurs « IQ.Light matriciels à LED » interactifs, les êtres vivants sont illuminés.

Notre consommation au cours de cet essai fut de 8,6 l/100 km ce qui est beau pour un véhicule de ce poids. Si son prix de base est de 66.000 Euros, notre véhicule valait avec ses options 101.890,07 Euros. Bien sûr des options comme le « Night Vision » a 1.815 Euros, le système audio « Dynaudio Consequence » à 1.655 Euros, l’Affichage tête haute « Head-Up Display » à 1.295 Euros, le Pack R-Line extérieur à 1.815 Euros, le Pack Aide à la conduite « Plus » à 2.495 Euros, les jantes Suzuka de 21 pouces à 2.185 Euros, la Suspension pneumatique « Air & Steering » à 2.835 Euros ou le « Touareg Business » à 14.980 Euros sont parmi les options les plus chères !  

Luc VANDERSLEYEN

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :